• Donnons des ressources à la jeune génération

    31 mars 2014

    young people volunteering
    Des jeunes bénévoles, en Syrie. ©PNUD

    Notre planète compte 1,8 milliards de jeunes. Un tiers d’entre eux vit dans des pays qui ont connu des conflits violents et 75 millions sont sans emploi.

    Cette situation ne peut s’éterniser. Alors que le PNUD lance sa première Stratégie mondiale pour la jeunesse, « Des jeunes autonomes pour un avenir durable »  à Tunis, il devient indispensable de collaborer avec les membres de ce groupe d’âge, en particulier ceux qui sont dans le besoin, si nous voulons atteindre un développement humain durable.

    Au cours des consultations sur le développement post-2015, les jeunes ont fait entendre leur voix pour réclamer une éducation, des emplois, un gouvernement honnête et réactif et le droit de participer aux prises de décision. Ils ont des idées innovantes et sont prêts à s’impliquer dans les causes auxquelles ils croient,  voire même à prendre des risques. Non seulement ils méritent d’être entendus, mais il est également nécessaire de les écouter et de prendre leur point de vue en considération. Il est temps d’ouvrir des portes. 

    Le PNUD est prêt à faire ce qu’il faut pour renforcer sa coopération avec les jeunes eux-mêmes, hommes et femmes, ainsi qu’avec leurs organisations, d’autres partenaires onusiens, les pouvoirs publics, les organisations de la société civile, le monde universitaire et le secteur privé. Une de nos récentes études a montré que, dans toutes les régions du monde, les représentants politiques sont systématiquement plus âgés que la société qu’ils représentent et gouvernent. Pour réduire cette différence d’âge, il faudra rajeunir la vie politique et trouver un équilibre entre l’expérience de l’âge et l’énergie de la jeunesse.

    Le PNUD apporte son soutien à l’élaboration de politiques d’orientation ciblant la jeunesse, notamment en Jordanie, en Arabie saoudite et au Kosovo. À Maurice, les jeunes sont les participants indispensables de projets financés par le Programme de microfinancement du Fonds pour l’environnement mondial mis en œuvre par le PNUD. Au Darfour, le PNUD, en collaboration avec le Programme Alimentaire Mondial, a mis en place le projet « Youth Volunteering Rebuilding Darfur » en partenariat avec les universités d’El Fasher, Nyala et Zalingei.

    Nous en ferons davantage pour autonomiser les jeunes, hommes et femmes : nous devons favoriser leur entrée sur le marché du travail en prônant des emplois décents, renforcer leur participation à la vie politique et aux institutions publiques et les appuyer dans leur rôle d’agents du changement dans le processus de développement, au sein de leur société et dans leur communauté. Nous sommes convaincus que l’égalité des sexes commence avec les garçons et les filles et doit être renforcée entre les jeunes des deux sexes.

    Si vous êtes jeune et que vous lisez ce blog, donnez-nous votre avis ! Comment pouvons-nous vous inciter à collaborer à notre Stratégie pour la jeunesse ?


À propos de l'auteur
thumbnail

Magdy Martinez-Soliman est Directeur ad interim du Bureau des politiques de développement du PNUD.