• Crise de l'emploi : le monde se prononce pour une action immédiate

    23 sept. 2013

    Une femme et son enfant au Brésil
    Bénéficiaires du Bolsa Familia au Brésil, le plus important programme de transferts d'espèces au monde. (Photo: Bruno Spada / Ministère du Développement social au Brésil)

    Pour qu’il y ait un développement durable, il faut une croissance économique accompagnée de création d'emplois décents. L'Organisation internationale du Travail nous prévient qu’ entre 2016 et 2030 470 millions d'emplois devront être créés pour les nouveaux arrivants sur le marché du travail, en plus des 202 millions de chômeurs actuels.

    Résoudre la crise mondiale de l'emploi n'est pas chose facile. Il faut à la fois des politiques nationales hardies, un secteur privé dynamique et un environnement mondial propice.

    Le thème Croissance et emploi faisait partie des 11 thèmes de nos consultations sur le programme de développement pour l'après-2015 avec près de 1 million de personnes. Ce dialogue mondial nous a permis de mieux comprendre les préoccupations des peuples concernant l'emploi et a permis de regrouper et de présenter leurs principales recommandations aux États membres de l'ONU et au Groupe de travail chargés de la planification pour l'après-2015.

    Quelles sont ces recommandations? Le tout nouveau rapport sur la croissance et l'emploi lance les six messages suivants :

    Adopter, dans le programme de développement pour l'après-2015, un objectif distinct relatif à la création d'emplois, avec des indicateurs clairs et mesurables.
    Réorienter les politiques et le discours public de la quantité vers la qualité de la croissance, en mettant en avant l'inclusion, la création d'emplois décents et la réduction des inégalités.
    Promouvoir les secteurs productifs par des politiques économiques et industrielles cohérentes.
    Étendre la protection sociale afin de réduire la pauvreté et les inégalités et de favoriser une croissance inclusive soutenue.
    Faire mieux entendre la voix des travailleurs afin d'améliorer leurs conditions de travail et de garantir une répartition plus équitable des bénéfices.
    Réformer la gouvernance économique mondiale en appuyant davantage les pays les plus faibles et en consolidant les acquis de développement tirés du commerce international.

    Le chômage à grande échelle sape la confiance envers la classe politique et les institutions publiques, mine la cohésion sociale, accentue les inégalités et favorise l'instabilité économique et sociale. Avec 75 millions de jeunes actuellement sans emploi, le développement humain pour l'après-2015 doit s'attaquer pas à cette crise naissante avant qu’elle ne devienne trop grave.

    Parlez-nous : Quelles sont vos attentes et vos appréhensions en termes d'emploi pour les cinq ans à venir ?