• Démocratie et élections : 10 choses à savoir

    26 juil. 2013

    les autorités assurent le maintien des élections
    Les autorités de maintien de la paix surveillent le référendum de 2010 à Nairobi, au Kenya. (Photo: PNUD Kenya)

    Cela va sans doute vous paraitre un peu étrange mais j’aimerais retranscrire en blog les résultats d’un graphique (PDF) publié récemment par l’Institut du développement de l’outre-mer qui illustre remarquablement 10 points fondamentaux sur les élections et la démocratie. En voici le résumé :

    1.     Aujourd’hui, la plupart des pays sont des démocraties. Fin 2001, les seuls pays considérés comme des autocraties étaient : l’Azerbaïdjan, le Bahreïn, la Biélorussie, la Chine, Cuba, l’Erythrée, l’Iran, le Kazakhstan, le Koweït, le Laos, la Corée du Nord, l’Oman, le Qatar, l’Arabie Saoudite, le Swaziland, la Syrie, le Turkménistan, les Emirats Arabes Unis, le Vietnam et l’Ouzbékistan.

    2.     Un peu plus d’un sur trois vivent sous le joug de régimes autoritaires (mais plus de la moitié d’entre eux sont en Chine).

    3.     Le processus électoral est quasiment devenu universel, des élections ont lieu dans tous les pays dont la population dépasse les 500 000 habitants à l’exceptions de 5 d’entre eux : la Chine, l’Erythrée, le Qatar, l’Arabie saoudite, les Emirats Arabes Unis.

    4.     La plupart des dirigeants africains ont été remplacé par les urnes et non par les armes : alors que dans les années 1960 et 1970, environ 75% des dirigeants africains étaient délogés par la violence (coup d’état, rébellion), pour la période 2000-2005, ce chiffre a diminué de 19%.

    5.     Mais les élections ne se déroulent pas toujours dans le calme : entre 1990 et 2007, une élection sur cinq en Afrique sub-saharienne a été l’objet de violences.

    6.     Beaucoup de ces démocraties ont encore des progrès à faire : seulement 15% d’entre elles peuvent être décrites comme des « vraies démocraties », contre 31% considérées comme des « régimes autoritaires ».

    7.     L’alternance reste relativement limitée en Afrique subsaharienne : depuis 2000, seulement 15 pays sur 51 ont vu leur pouvoir passer d’un parti politique à l’autre.

    8.     En général les pays les plus riches sont des démocraties : excepté les états pétroliers, les 25 pays les plus riches du monde (selon la Banque mondiale) sont des démocraties totalement établies.  

    9.     Le nombre total de femmes élues aux différents parlements a pratiquement doublé depuis 1997 (même cette représentation n’atteint que les de 21%, on peut tout de même noter une évolution). En avril 2013, les 10 pays avec le plus grand pourcentage de femmes élues dans les parlements par ordre décroissant sont : le Rwanda, Andorre, Cuba, la Suède, les Seychelles, le Sénégal, la Finlande, l’Afrique du sud, le Nicaragua et l’Islande.

    10.    Les élections qui nécessitent un gros budget ne sont pas nécessairement les plus réussies : les élections de 2007 au Kenya (désordonnées, violentes, voir les photos) ont coûté 13,74 dollars par électeur (ou 29 dollars par bulletin de vote). Par contre, les élections de 2008 au Ghana n’ont coûté que 0,70 dollars par électeur.


À propos de l'auteur
thumbnail

Duncan Green est conseiller stratégique pour Oxfam GB.

 

La version originale (en anglais) du blog, sur From Poverty to Power, a pour but de créer une conservation sur le thème du développement. Ceci est une réflexion personnelle de l'auteur.

 

Pour le suivre sur Twitter: @fp2p