• Mesurer les attentes des jeunes d’Amérique latine

    22 juil. 2013

    groupe de jeunes au Pérou
    2 jeunes sur 3 en Amérique latine voient l'avenir d'un oeil optimiste. Photo: Wim Bouden / PNUD Pérou

    Les jeunes Latino-Américains qui sont descendus dans la rue récemment nous poussent à comprendre leurs demandes et à résoudre les problèmes persistants que connaissent nos sociétés, à commencer par les inégalités. Ces manifestations sont aussi l’occasion de repenser la gouvernance démocratique au 21e siècle, à l’ère numérique où le militantisme fleurit dans les médias sociaux.

    De telles mobilisations nous font comprendre que les jeunes veulent participer activement au développement de leur société. La première enquête ibéro-américaine auprès des jeunes, lancée le 22 juin à Madrid, montre que les jeunes d’Amérique latine, du Portugal et d’Espagne s’attendent à voir leur participation augmenter au cours des cinq prochaines années. Les institutions doivent leur fournir des espaces officiels à cet effet ou les manifestations deviendront le moyen le plus efficace de se faire entendre pour ces jeunes, et la région laissera passer une occasion d’améliorer la qualité de sa gouvernance démocratique.

    L’enquête lance également le premier Indice des attentes des jeunes, basé sur notre expérience dans la production d’indices du développement humain. Cet indice reflète les perceptions et les valeurs subjectives des jeunes en matière de droits sociaux, économiques et politiques. Le message reçu est le même que celui scandé par les jeunes dans la rue : il faut éradiquer la corruption, la violence, la pauvreté et les inégalités.

    L'indice nous montre aussi qu’en Amérique latine, deux tiers des jeunes voient l’avenir avec optimisme. Ils se disent plus confiants dans leurs propres capacités que leur environnement immédiat, et la notion de « crise nationale » ne semble pas avoir un impact direct sur leurs espérances. En Espagne, par exemple, les jeunes ne sont pas pessimistes quant à leur avenir.

    Pour réaliser notre vision d’une réelle démocratie citoyenne, nous devons accroître la participation des jeunes en politique, dans toute leur diversité. C’est pourquoi nous lançons un nouvel outil, la plate-forme en ligne JuventudConVoz, avec l’Organisation  pour la jeunesse ibéro-américaine et l’Agence de coopération espagnole, afin d’encourager la participation politique des jeunes de 15 à 29 ans, en particulier les femmes, les personnes d’ascendance africaine et les autochtones.

    Parlez-nous : Quelles sont vos attentes pour les cinq prochaines années ? Comment les jeunes peuvent-ils s’impliquer davantage en politique, selon vous ?


Suivez-nous