PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi Bélarus Bélize Bénin

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République du) Congo (République démocratique du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Croatie Cuba Côte d'Ivoire

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Ghana Guatemala Guinée Guinée équatoriale Guinée-Bissau Guyane Géorgie

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libye Libéria L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Nicaragua Niger Nigéria Népal

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Philippines Programme palestinien Pérou

R

Russie (Fédération de) Rwanda République dominicaine

S

Samoa Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie São Tomé-et-Principe Sénégal

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe

Protection de l'environnement et lutte contre la pauvreté vont de pair pour un avenir durable

12 juin 2013

enfants au Rwanda Aborder les questions sur la relation pauvreté-environnement est essentiel pour atteindre un développement durable. Ci-dessus, des enfants au Rwanda. (Photo: PEI)

À l'approche de 2015, une question domine le programme mondial pour le développement : par quoi remplacer les objectifs du Millénaire pour le développement ?

Douze ans après la Déclaration du Millénaire, les indicateurs montrent que, sans protection des écosystèmes, les progrès réalisés en termes d'assistance aux plus démunis restent à la traîne. En Tanzanie, la production des petits agriculteurs baisse dramatiquement suite à la dégradation des sols. Au Bangladesh, les communautés sont confrontées à des conditions météorologiques de plus en plus imprévisibles à cause du changement climatique. Privés de leurs principales ressources économiques par la déforestation, les peuples indigènes d'Amérique latine et d'Asie du Sud-est cherchent d'autres moyens de subsistance.

Il est désormais clair que le programme de développement pour l'après-2015 doit lier pauvreté et environnement s'il veut induire un changement durable.

Les efforts d'intégration des trois volets du développement durable (social, environnemental et économique) en une seule approche remontent aux années 1980. Mais, en dépit des progrès effectués dans de nombreux domaines, ces plans n'ont pas réussi à induire un changement institutionnel à long terme.

Souvent, les institutions internationales ont élaboré des plans nationaux exhaustifs pour la durabilité sans y associer les ministères des Finances ou du Plan des pays concernés. Dans le même temps, les initiatives pauvreté-environnement des bailleurs de fonds ont contribué à multiplier microprojets et « solutions » disjoints au lieu de changer les systèmes et les politiques gouvernementales en place. 

À l'heure où la communauté internationale cherche à s'accorder sur des cadres conceptuels adéquats,  l'action de certains pays participant à l'Initiative Pauvreté-Environnement (PEI), un programme conjoint PNUD-PNUE, montre qu'ils ont déjà relevé le défi de façon tangible et pragmatique.

L'exemple de plus de 20 pays prouve la nécessité d'adopter des initiatives qui lient questions environnementales et réduction de la pauvreté : elles aident les pays en développement à planifier et à développer une économie verte, collaborent avec les structures en place au lieu d'en créer de nouvelles et répondent aux besoins spécifiques des pays au lieu d’imposer un modèle importé.

Inspirez-nous : à l'approche de 2015, que faire pour intégrer pauvreté et environnement aux plans nationaux de développement ?