Après 2015 : un seul calendrier du développement pour tous | Olav Kjørven

30 mai 2013

Près de 750 000 habitants de 194 pays se sont exprimés à ce jour. Photo: UNDP Vietnam Près de 750 000 habitants de 194 pays se sont exprimés à ce jour. (Photo: PNUD Vietnam)

L’idée d’un « calendrier du développement unique et universel » est au cœur du rapport que le Président de l’Indonésie a remis le 30 mai au Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon.

Le Groupe de haut niveau sur le programme de développement pour l’après-2015, co-présidé par le Président Susilo Bambang Yudhoyono d’Indonésie, la Présidente Ellen Johnson Sirleaf du Liberia et le Premier ministre du Royaume-Uni David Cameron a été créé par le Secrétaire général pour contribuer au débat sur une vision audacieuse mais pragmatique du monde que nous voulons après 2015.

Les 80 pages du rapport, résultat d’une année de délibération, donnent amplement matière à réfléchir.

« On aurait tort de jeter les Objectifs du Millénaire pour le Développement au panier et de recommencer à zéro », note le groupe, reconnaissant l’utilité de huit objectifs simples, auxquels chacun peut souscrire. Les résultats obtenus forment une base solide pour un nouveau plan et permettent de poser les fondations d’un programme plus ambitieux.

Le rapport propose cinq changements d’approche : éliminer l’extrême pauvreté, construire l’avenir autour d’un développement réellement durable, transformer les économies pour favoriser la création d’emplois et la croissance inclusive, forger un partenariat répondant à un nouvel esprit  et travailler en faveur de la paix et de la responsabilisation.

Ce dernier point est d’une importance cruciale : vivre à l’abri de la peur, des conflits et de la violence constitue le plus fondamental des droits humains et est essentiel pour bâtir des sociétés prospères et vivant en paix.

L’ONU conduit actuellement des consultations auprès de citoyens de la planète entière pour connaître leur point de vue sur le monde qu’ils souhaitent après 2015. Près de 750 000 habitants de 194 pays se sont exprimés à ce jour. J’ai bon espoir que les messages contenus dans le rapport du Groupe de haut niveau  seront en phase avec les avis recueillis au cours de ces consultations.

En cas de lacune ou de divergences, il nous incombe à nous, ainsi qu’aux membres du Groupe de haut niveau ou du système international, et par-dessus tout, aux dirigeants des États Membres qui en dernier ressort définiront le calendrier, d’écouter et d’apprendre.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe