• Programme de développement post-2015 : réinventer le processus décisionnel mondial

    17 avr. 2013

    petit à l'école
    L'éducation et la santé sont les priorités des citoyens qui contribuent au processus d'élaboration du programme de développement de l'après 2015. (Photo: PNUD Bénin)

    Pour la première fois dans l'histoire, les Nations Unies (ONU) associent les citoyens du monde entier à l'élaboration d'un programme mondial : les nouveaux objectifs de développement.

    Nous innovons, grâce aux supports numériques, à la téléphonie mobile et à des enquêteurs à domicile, en associant le maximum de personnes au débat sur les futurs objectifs de lutte contre la pauvreté, qui s'appuieront sur les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

    À ce jour, près d'un demi-million de personnes ont participé à la « Conversation mondiale » en cours.

    La discussion a lieu sur plusieurs plateformes : près de 100 États membres de l'ONU organisent des ateliers locaux regroupant des jeunes, des femmes vulnérables, des personnes handicapées et d'autres groupes défavorisés. Onze consultations thématiques mondiales sont en cours sur le site Web « Le monde que nous voulons ». Chacun peut s’y prononcer sur des questions telles que les inégalités, la sécurité alimentaire et l'accès à l'eau. Par ailleurs, l'enquête MY World, disponible en 10 langues, invite les participants à voter pour six des 16 priorités du futur programme pour le développement.

    J'ai présenté les avis issus de la conversation au Panel de Haut-Niveau sur le programme de développement pour l'après-2015 ainsi qu'aux représentants des États membres qui négocieront, à terme, la prochaine série d'objectifs.

    Parmi les points essentiels de la conversation, notons le soutien populaire à la priorité accordée à l'éducation et à la santé dans les OMD en vue de promouvoir la dignité humaine. Les participants souhaitent que le prochain cadre favorise plus d'avancées dans ces domaines.

    D'autres thèmes émergents, tels que l'emploi, la gouvernance et l'égalité dominent le débat, indique le journal The Guardian. Les participants réclament un programme ambitieux et transformateur, susceptible d'apporter une réponse à des questions essentielles comme l'inégalité croissante et l'exclusion des groupes vulnérables, l'absence de perspectives d'avenir pour les jeunes, la protection contre la violence, les abus et la dégradation de l'environnement.

    Je vous invite à lire notre rapport intitulé « The Global Conversation Begins » et à vous joindre à moi, mes trois enfants et près de 300 000 autres votants sur www.MyWorld2015.org afin d'aider les États membres à définir les priorités des futurs objectifs mondiaux pour le développement.