• Journée internationale du bonheur : de nouvelles raisons de se réjouir

    20 mars 2013

    bhutan landscape
    Le Bhoutan, qui a lancé l'idée du bonheur national brut, a appuyé une résolution de l'Assemblée générale déclarant le 20 mars la Journée du bonheur. (Photo: Gill Fickling/UN Photo)

    Nous célébrons aujourd'hui la première Journée internationale du bonheur,  en vertu d’une résolution de l’ONU de 2012 déclarant que le bien-être est un objectif universel et appelant à envisager une croissance économique plus large et plus équitable, qui favorise le bien-être et le bonheur de tous les peuples.

    Selon le nouveau Rapport sur le développement humain du PNUD, le bien-être est en pleine progression et témoigne d’une croissance économique dans les pays en développement, faisant sortir des centaines de millions de personnes de la pauvreté et en propulsant beaucoup d'autres dans une nouvelle classe moyenne mondiale.

    Plus de 40 pays en développement ont réalisé des progrès plus importants que prévus dans le développement humain, parce qu’ils ont investi dans l'éducation, les soins de santé et les programmes sociaux, et se sont ouverts à un monde que les technologies de l'information et de la communication, ainsi que la mondialisation, ont rendu plus accessible.

    Le Mexique, pays hôte du lancement du Rapport sur le développement humain, est l’un de ceux-là.  Il est  considéré comme le premier pays à avoir élaboré des politiques proactives de développement, grâce auxquelles il a pénétré davantage les marchés mondiaux et pris des mesures sociales novatrices.

    Les résultats sans précédents d'un sondage passé quasiment inaperçu, publiés par l’institut Gallup le 25 février et remettant en cause certaines idées reçues, montrent qu’aujourd’hui, 11 pour cent seulement des Mexicains émigreraient s'ils en avaient la possibilité - soient la même proportion que celle des Américains qui choisiraient de quitter les États-Unis. Ces résultats montrent à quel point notre monde change.

    Pourquoi les sondeurs et les chercheurs s’attachent-ils aujourd’hui plus que jamais au bonheur des peuples ? Parce que mesurer uniquement la production économique n'est pas le meilleur indicateur.

    Le bien-être, et le fait de croire que les choses progressent dans la bonne direction, se traduisent par des changements positifs . L’optimisme  est un important indice de résilience - ou permet de savoir à quelle rapidité les populations vont rebondir après une crise ou un coup dur.

    Les hommes et les femmes qui sont mieux nourris, mieux éduqués, et dont le pays est bien dirigé, les hommes et les femmes qui ont davantage de possibilités d'emploi, et qui sont bien informés, ont beaucoup plus de chances d'entraîner le monde dans une direction qui sera positive pour tous. Les citoyens qui se sentent en sécurité dans la rue et sont convaincus de leurs droits légaux investiront probablement davantage dans leur propre avenir. Des pays bien dirigés, en devenant des partenaires commerciaux de confiance, peuvent connaître d’importants bénéfices économiques qui contribueront à la progression du monde entier.

    Beaucoup de défis restent à relever, le plus urgent étant de protéger l'environnement et de réduire considérablement les inégalités qui subsistent . Néanmoins, comme le montre le Rapport, nous avons d'excellentes raisons de fêter cette première Journée internationale du bonheur.


L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Plus
Suivez-nous