• Le service public pour une nouvelle ère

    12 mars 2013

    ranger in Mongolia
    Un exemple de services publics efficaces: un projet conjoint PNUD-FEM en Mongolie fournit des motocyclettes aux gardes-forestiers pour les aider à récolter des données sur la faune et la flore. (Photo: Eskender Debebe/PNUD)

    Lorsqu’en 1965 elle s’est séparée de la Fédération de Malaisie, Singapour est devenue une nouvelle nation-État sans autres ressources naturelles que sa population. Avec l’appui au départ du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), elle a bâti une société de plus en plus prospère, grâce à des politiques économiques prévoyantes, des institutions stables et capables et une fonction publique réputée partout pour son excellence.

    Aujourd’hui, la ville-État de Singapour figure au rang des nations les plus riches, avec l’un des secteurs publics les plus disciplinés et les plus performants au monde.

    Le Printemps arabe a mis en évidence les insuffisances des administrations qui ont perdu le contact avec leurs administrés. Les médias sociaux et les technologies de l’information ont changé la manière dont on vit, travaille ou se contacte. Les citoyens veulent avoir plus à dire dans les questions qui les concernent, que ce soit au travers d’un scrutin populaire ou par le biais de débats et d’un dialogue publics qui couvrent tous les sujets, en allant de la qualité des services existants à la pertinence des valeurs religieuses lorsqu’on définit les priorités du pays.

    Dans l’enquête My World, qu’appuie le PNUD dans le cadre d’une consultation globale sur le monde que nous voulons après la date butoir des objectifs du Millénaire pour le développement en 2015, des habitants de 189 pays, qui devaient choisir parmi 16 changements proposés pour faire progresser la vie des populations, ont placé « un gouvernement réactif et honnête » en deuxième position.

    Aujourd’hui, le service public suppose que les autorités et les citoyens collaborent et co-créent de la valeur pour que les pouvoirs publics puissent fonctionner sans accroc, maintenir la paix, procurer des services à tous, assurer le maintien de l’ordre et permettre à chacun de se faire entendre tout en leur garantissant l’impartialité, l’équité et la justice. Le tout de façon responsable, humble et attentive.

    Or, les demandes faites à la fonction publique deviennent de plus en plus complexes, sous la pression de la mondialisation et des changements technologiques et démographiques. L’inégalité est en hausse au sein des pays et les pressions environnementales se font plus fortes. Nous avons besoin plus que jamais de politiques qui donnent des dividendes sociaux, économiques et environnementaux pour tous et gagnent ainsi sur trois plans à la fois.

    C’est pourquoi le savoir-faire et les connaissances sur les bonnes pratiques du service public sont plus que jamais nécessaires, car il s’agit là d’un des produits les plus précieux dans le nouveau contexte mondial.

    En s’inspirant de ce qui se fait à Singapour et ailleurs, une fonction publique revigorée, plus innovante et inclusive peut certainement faire progresser le développement humain durable.

    Parlons-en : Donnez des exemples de pratiques réussies dans les services publics de votre pays.


A propos de l'auteur
thumbnail

Olav Kjørven est Assistant Secrétaire-général pour les Nations Unies et Directeur du Bureau des politiques de développement.

Biographie (anglais)
Pour en savoir plus
My World 2015

L'enquête mondiale des Nations Unies pour un monde meilleur

Rapport sur le développement humain 2013

L’essor du Sud : le progrès humain dans un monde diversifié

(Anglais) Virtuous Cycles: The Singapore Public Service and National Development

Un récit de l'évolution du service public de Singapour depuis l'indépendance de l'État.

Notre travail : Gouvernance démocratique