• Le relèvement du Pakistan en images

    15 févr. 2013

    Des enfants devant une nouvelle maison
    Le PNUD a contribué à la reconstruction d'une école détruite par les inondations. (Photo: Satomi Kato/UNDP)

    Cette semaine, j’ai eu le très grand plaisir de m’exprimer à Washington devant le National Press Club, qui a organisé une exposition de photos prises au Pakistan entre 2010 et 2011 par la journaliste japonaise Satomi Kato. Des partenaires clés des États-Unis, du Japon, du Pakistan et d’autres États, des représentants de la Banque mondiale et des organisations de la société civile figuraient parmi les visiteurs venus voir ces images remarquables, illustrant les efforts de relèvement entrepris par le PNUD après les inondations qui ont dévasté le pays.

    Le PNUD a pour vocation de tout mettre en œuvre pour parvenir à des résultats concrets et mesurables. Il s’agit là d’un aspect essentiel de nos efforts pour optimiser l’impact de nos activités, tout en garantissant à nos partenaires la transparence et la redevabilité qu’ils attendent légitimement de nous. Ces photos sont autant de preuves des résultats tangibles et de l’importance de notre action à long terme en faveur du développement. Au-delà des tableaux, des indices et des taux de croissance, l’action du PNUD se reflète également dans les visages ainsi que les témoignages des personnes et des communautés auxquelles il est venu en aide.

    Les inondations au Pakistan ont causé des dégâts sans précédent, recouvrant d'eau un cinquième du pays et touchant près de 20 millions de personnes. Quelque 1,67 million d’habitations ont été détruites ou endommagées. Plus de 2 millions d’hectares de terres agricoles ont été inondés, avec pour conséquence, la destruction des récoltes qui constituaient l’unique source de revenu de centaines de milliers de familles. Le PIB du pays s’est effondré et les dégâts causés aux infrastructures se chiffraient à 10 milliards de dollars US.

    Les Nations Unies, avec l’appui de nombreuses organisations de la société civile partenaires, ont collaboré étroitement avec le gouvernement pakistanais pour mener à bien les opérations de relèvement rapide à grande échelle. Nous avons axé notre action sur les moyens de subsistance, les programmes de travail contre rémunération et les aides aux agriculteurs.

    Dans le cadre de l’appel de fonds de 1,2 milliard de dollars, nos partenaires ont contribué au relèvement rapide à hauteur de 1 milliard par le biais du système des Nations Unies. Le PNUD a lancé un programme de 90 millions de dollars dans ce domaine, dont 50 millions ont été versés par le Japon.

    Ce programme de relèvement rapide, fondé sur une stratégie de développement à l’échelle locale axée sur les femmes, a, à lui seul, permis de couvrir 4 000 villages dans tout le pays. Il a bénéficié à plus de 5,5 millions d’habitants des districts les plus touchés.  

    Le PNUD a soutenu la création d’opportunités d’emploi à court terme pour 1,3 million de personnes dans le cadre de programmes de travail contre rémunération. Outre l’accès à des moyens de subsistance, celles-ci ont ainsi pu participer à la reconstruction de leur communauté via des petits projets d’infrastructures communautaires. Il a également contribué à la remise en service de 60 petites centrales hydroélectriques et mis en place 2 000 usines de biogaz en vue de permettre aux populations de disposer d’énergies de substitution.

    Il a installé pour la première fois dans les zones inondées des pompes, des réverbères et des dispositifs de chauffage fonctionnant tous à l’énergie solaire. Grâce à son appui, des centres d’assistance ont ouvert leur portes et délivré à 4 000 personnes des documents officiels de remplacement, allant des certificats de naissance aux cartes d’identité, en passant par les certificats de mariage et les titres de propriété foncière.

    Au Pakistan, les efforts de relèvement rapide ont bel et bien porté leurs fruits. Les infrastructures ont été reconstruites en mieux et le PNUD continue à œuvrer aux côtés du Pakistan pour améliorer sa résilience ainsi que sa capacité à gérer les situations d’urgence, de manière à ce qu’il se relève plus rapidement de la prochaine crise.

    Nous observons des progrès sur le terrain et dans les chiffres. Mais l’impact et l’importance de nos efforts se reflètent aussi sur les photos et les visages de toutes ces personnes.


A propos de l'auteur
thumbnail

Ajay Chhibber est Assistant Secretaire-général et Administrateur adjoint pour le bureau régional du PNUD pour l'Asie et le Pacifique.

 

Biographie (anglais)
Photos de la journaliste Satomi Kato