PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi Bélarus Bélize Bénin

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République du) Congo (République démocratique du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Croatie Cuba Côte d'Ivoire

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Ghana Guatemala Guinée Guinée équatoriale Guinée-Bissau Guyane Géorgie

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libye Libéria L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Nicaragua Niger Nigéria Népal

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Philippines Programme palestinien Pérou

R

Russie (Fédération de) Rwanda République dominicaine

S

Samoa Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie São Tomé-et-Principe Sénégal

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe

En Serbie, une ère nouvelle s’accompagne d’un nouveau contrat social

09 janv. 2013

Les employeurs serbes reçoivent maintenant des avantages fiscaux lorsqu'ils recrutent des personnes handicapées Les employeurs serbes reçoivent maintenant des avantages fiscaux lorsqu'ils recrutent des personnes handicapées. Photo: Centre pour personnes handicapées, Serbie.

Lors de ma première prise de poste en Serbie en 2001, le pays vivait encore sous le choc et la peur infligés par des années de conflit. À mon retour en 2009, chargé de diriger la présence des Nations Unies sur place, j’ai été frappé par l’importance des progrès effectués.

Belgrade possèdait de nouveaux trams et de nouveaux autobus, les quartiers et les parcs avaient été rénovés, et les efforts destinés à consolider la démocratie, à construire une économie plus inclusive, à établir des mécanismes crédibles de lutte contre la corruption étaient bel et bien réels.

La Serbie constitue aujourd’hui une source de stabilité et de sécurité de plus en plus importante dans la région : elle envoie de nombreux Casques bleus comme forces internationales, lutte contre le crime organisé, détruit les armes à feu illégales et non enregistrées, et intègre les femmes aux forces armées et aux services de police.

Les ministères adoptent désormais des stratégies de lutte contre la corruption et des douzaines d’enquêtes ont été ouvertes depuis l’entrée en fonction du nouveau gouvernement, il y a à peine six mois.

Les examens du Parlement sont maintenant plus rigoureux et plus sévères, et son Rapporteur, Nebojsa Stefanovic, mène une nouvelle initiative avec le PNUD pour renforcer le contrôle des dépenses. Plusieurs autres initiatives en matière de gouvernance visent clairement à promouvoir la responsabilité et à renforcer la crédibilité et la légitimité des institutions nationales.

Dans un domaine aussi important que la gouvernance et l’Etat de droit, la Serbie possède désormais son propre Ombudsman qui a déjà traité des milliers de plaintes, une Institution supérieure de contrôle qui a effectué des douzaines de vérifications, un Bureau public des achats qui réduit les risques et la vulnérabilité, et une agence sur la liberté d’information qui est chargée d’encourager la liberté d’expression et la participation des citoyens.

Il va sans dire que la situation s’est améliorée, et que le gouvernement a fait d’énormes progrès en matière d’appui aux citoyens les plus vulnérables, mais plus de 25 pour cent de la population en âge de travailler est encore sans emploi. La principale tâche du nouveau gouvernement en 2013 consistera à soutenir la création d’emplois dans une économie qui a été durement touchée par le repli financier mondial.

Parlez-nous : Comment la Serbie peut-elle encore progresser?