• La biodiversité et les écosystèmes sont essentiels pour le développement

    15 oct. 2012

    Le PNUD travaille pour la biodiversité avec 146 pays. Depuis 2000, nous avons aidé à recueillir près de 5 milliards de dollars pour le financement des travaux sur la biodiversité

    La biodiversité désigne la variété de la vie sur Terre sous toutes ses formes. Protéger cette vie joue un rôle fondamental dans l’éradication de la pauvreté et contribue au développement humain, comme cela a été réaffirmé lors du sommet de la Terre Rio+20.

    De nombreuses populations dépendent de la biodiversité et des écosystèmes pour leur subsistance, que ce soit pour leurs besoins en nourriture, en eau, en énergie ou en santé, et pour faire face au changement climatique. Une étude sur l’Inde, dans le Rapport sur l'économie des écosystèmes et de la biodiversité, montre que les services écosystémiques représentent jusqu’à 57 % du « PIB des pauvres ».

    La disparition d’espèces et d’écosystèmes entraîne la perte de services essentiels à notre survie. De récentes évaluations de la biodiversité à l’échelle de la planète ont pointé le déclin de certaines espèces, qui courent un risque accru d’extinction. Les habitats naturels, en proie à une dégradation et à une fragmentation croissantes, continuent d’être détruits. En 2011, la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) répertoriait 44 838 espèces, dont 16 928 (38 %) étaient menacées d’extinction.

    Pour enrayer cette évolution alarmante, le PNUD réclame des mesures d’urgence pour la mise en œuvre du Plan stratégique de la Convention sur la diversité biologique et la réalisation des 20 Objectifs d’Aichi. Le nouveau cadre du PNUD pour la biodiversité et les écosystèmes (new Biodiversity and Ecosystems Global Framework) sera présenté cette semaine par Rebeca Grynspan, Administratrice associée du PNUD, à l’occasion de la onzième session de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB) qui se tiendra en Inde, à Hyderabad. Il expose les grandes lignes de notre contribution à cet effort et distingue trois axes de travail, faisant chacun l’objet d’un programme :

    • L’intégration de la biodiversité et de la gestion des écosystèmes dans la planification du développement et les activités du secteur de la production
    • Le renforcement des zones protégées, notamment des aires conservées par des communautés et des groupes autochtones, en vue d’améliorer leur gestion, d’accroître leurs financements et de contribuer au développement durable
    • L’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets, par des mesures axées sur les écosystèmes.

    Depuis plus de 40 ans, le PNUD joue un rôle de premier plan dans la gestion de la biodiversité et des écosystèmes. Nous sommes déterminés à poursuivre nos travaux aux côtés de tous nos partenaires afin de renforcer notre action dans ce domaine, car il ne peut y avoir de développement sans l’épanouissement de toutes les formes de vie.

    Parlez-nous et inspirez les autres
    : en quoi la biodiversité et les écosystèmes sont-ils indispensables au développement humain ?


A propos de l'auteur
Olav

Olav Kjørven est Sous-Secrétaire général et Directeur du Bureau du PNUD pour la politique de développement.