• La Somalie, porteuse d'immenses promesses d'avenir

    28 sept. 2012

    Jeunes Somaliens
    73% des Somaliens ont moins de 30 ans, ce qui fait de la Somalie un des pays les plus jeunes au monde. © PNUD Photo/Alistair Lyne

    Pendant des décennies, le monde n’a reçu que de mauvaises nouvelles en provenance de la Somalie. Anarchie, famine, piraterie et conflits ont forgé notre vision globale de ce petit pays de la corne de l’Afrique.

    Pourtant, au-delà des actualités qui font les gros titres, la Somalie est porteuse d'immenses promesses d'avenir. En effet, outre sa position stratégique, le pays dispose d'un secteur agricole prometteur et les récentes estimations indiquent que son sol pourrait également être riche en pétrole. Cependant, ce ne sont ni l'emplacement géographique ni les ressources naturelles qui peuvent propulser le pays vers un avenir meilleur. Seul le peuple somalien détient ce pouvoir; et les jeunes, pleins d'espoir, sont la clé de l'avenir en Somalie.

    L'édition 2012 du Rapport sur le développement humain en Somalie met l'accent sur le remarquable potentiel que représente l'autonomisation des jeunes, et la possibilité pour eux de devenir un vecteur de consolidation de la paix et du développement dans ce pays caractérisé par des contrastes saisissants.

    Aujourd'hui, 73 pour cent des Somaliens ont moins de 30 ans, ce qui fait de la Somalie un des pays les plus jeunes au monde. Généralement, les jeunes vivant dans des zones de conflit ou de post-conflit sont considérés soit comme des victimes soit comme des agresseurs. En effet, pendant des décennies, la jeunesse somalienne a subi bien plus que sa juste part de violence et de désespoir. Bon nombre de jeunes Somaliens n'ont jamais franchi la porte d'une école et peu d'entre eux ont vécu dans un État capable de fonctionner correctement.

    Pourtant, le printemps arabe nous rappelle que les jeunes peuvent constituer une force motrice porteuse d'espoir. Partout en Somalie, les organisations de jeunes s'engagent de plus en plus activement dans la promotion de la paix et la stabilité. Les jeunes de la génération montante sont plus éduqués que leurs aînés, et les filles sont en passe de rattraper les garçons sur le plan de l'alphabétisation. Environ 80 pour cent des jeunes Somaliens envisagent l'avenir avec optimisme.

    Donnez-nous votre opinion : comment garantir la paix et la prospérité en Somalie ?