• Que signifie Rio+20 pour le développement durable? | Helen Clark

    21 août 2012

    Sommet Rio+20
    Le défi découlant de Rio +20 consiste à savoir comment faire avancer les objectifs économiques, sociaux et environnementaux simultanément. Photo: PNUD Soudan

    La pertinence de sommets mondiaux comme Rio+20 tient à leur capacité à favoriser les contacts entre les acteurs mondiaux et à les amener à « penser globalement et agir localement ».

    Le document final de Rio+20, « L'avenir que nous voulons », s'achève sur ce constat : pour être efficace, le développement doit être durable. Il souligne le rapport entre protection de l'environnement et développement économique et insiste sur l'importance de la dimension sociale (ou humaine) du développement durable.

    Rio+20 pose le défi suivant : comment promouvoir simultanément les objectifs économiques, sociaux et environnementaux pour faciliter l'élaboration de politiques intégrées.

    Pour certains, croissance économique et protection de l'environnement ne vont pas de pair.
    Rio se situe à contre-courant de cette pensée et nous exhorte à identifier les moyens de promouvoir l'entrepreneuriat, la création d'emplois et la protection sociale tout en tenant compte de l'environnement.

    Les engagements pris par les entreprises, les banques de développement, les villes et les régions, les agences de l'ONU, les acteurs des ONG et de la société civile font partie des principaux acquis de Rio. Plus de 700 engagements officiels ont été enregistrés, et les promesses de dons s’élèvent à plus de 500 milliards de dollars.

    Ceci laisse penser qu'il est possible, avec des leaders motivés des secteurs économique et social et des collectivités locales, d'accélérer le développement durable. Ces acteurs sont, pour la plupart, largement en avance sur de nombreux gouvernements, mais aussi sur les accords entre États membres de l'ONU. Ils n'attendent pas qu’on leur montre la voie et ils ne le devraient pas du reste. Il est urgent d'agir.

    La mobilisation des réseaux sociaux à l'échelle mondiale, notamment lors du vote des 60 000 participants aux « Dialogues de Rio » en faveur d’initiatives clés de développement durable, est un message lancé au monde : la promotion du message de la paix, de la liberté et de la durabilité n'est pas du seul ressort des diplomates. La responsabilité en incombe à chacun de nous, les citoyens.

    Le document final de Rio+20 constitue une base de départ solide. Il évoque sans ambages la gravité des défis qui nous attendent et nous invite tous à faire de notre mieux mettre notre monde sur une trajectoire plus durable.

    Donnez-nous votre opinion : comment transformer Rio+20 en solutions pratiques aux défis mondiaux et promouvoir le développement durable dans le monde ?


L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Pour en savoir plus
Suivez-nous