• Le Soudan du Sud : bilan après un an d’indépendance | Lise Grande

    11 juil. 2012

    Formation informatique pour les femmes au Soudan du Sud
    Formation informatique pour les femmes au Soudan du Sud. Photo : PNUD Soudan du Sud.

    Saluons tout d’abord les réalisations du pays. Pendant la période de six ans couverte par l’Accord de paix global, les Sud-Soudanais ont réalisé d’énormes progrès. Au total, 29 ministères, 21 commissions, dix gouvernements d’État, un parlement national et dix assemblées législatives d’État ont été mis en place. Plus de deux millions de personnes sont retournées au Soudan du Sud, la fréquentation des écoles primaires a triplé, la rougeole n’a plus atteint des niveaux épidémiques et un réseau routier de 6 000 kilomètres raccordant les grandes villes et agglomérations a été ouvert.

    En dépit de ces progrès, le processus de consolidation de l’État auquel le Soudan du Sud fait face représente l’un des défis les plus importants de notre génération actuelle. Les indicateurs de développement humain comptent parmi les pires au monde : 80 pour cent de la population vit avec l’équivalent de moins de 1 dollar américain par jour et on estime à 4,7 millions le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire cette année. Moins de la moitié des fonctionnaires ont les qualifications requises pour leurs postes. Il reste encore beaucoup à faire pour s’assurer que les mesures proposées en matière de reddition de comptes et de transparence empêchent toute mauvaise gestion des ressources publiques.

    Au cours de cette première année d’indépendance, les organismes des Nations Unies ont travaillé d’arrache-pied aux côtés de la plus jeune nation du monde pour poser les bases d’un nouvel État.

    Plus de 100 spécialistes volontaires des Nations Unies et 200 fonctionnaires des pays voisins sont actuellement déployés dans les bureaux du secteur public, les agences et les ministères, afin d’offrir conseils et mentorat aux fonctionnaires sud-soudanais.

    Pour répondre au problème de mortalité maternelle, l’une des plus élevées au monde, la première école d’infirmière et de sage-femme a été ouverte, et des douzaines de sages-femmes volontaires des Nations Unies sont venues des pays voisins pour donner leurs conseils aux sages-femmes de la communauté.

    Plus de trois millions d’enfants ont été vaccinés contre la polio et plus de 600 000 contre la rougeole. En ce qui concerne l’éducation, 30 écoles primaires et quatre écoles secondaires sont en cours de construction.

    Comme le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, l’a indiqué à l’occasion de l’indépendance, le pays est bien engagé sur la voie de la paix et de la prospérité mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Les organismes des Nations Unies ont accompagné et continuent d’accompagner le pays — pour l’aider à réduire la pauvreté, à encourager la bonne gouvernance, à redistribuer les richesses et à instaurer l’égalité, à protéger la liberté, et à promouvoir la fraternité et les partenariats dans la région.

    Parlez-nous : Quel est votre message pour les Sud-Soudanais, alors qu'ils célèbrent un an d'indépendance?