• L’accès durable à l'énergie est essentiel en Afrique

    29 déc. 2011

    2012 Année internationale de l'énergie durable pour tous.
    2012 Année internationale de l'énergie durable pour tous. Photo: Fondation ONU

    L'Afrique subsaharienne abrite près de 45 % de ceux qui n'ont pas accès à l'énergie. Ces derniers représentent 69 % de sa population, soit 585 millions de personnes. Toujours en Afrique subsaharienne, 78 % de la population utilisent la biomasse traditionnelle pour la cuisine et le chauffage (650 millions).

    Les besoins énergétiques vont bien au-delà du raccordement des foyers au réseau électrique. Sur ce continent où tant de personnes dépendent de l'agriculture pluviale pour leur subsistance, un meilleur accès à l'énergie est aussi essentiel pour l'irrigation que pour la production et la transformation des aliments; il permettra d'augmenter la productivité agricole et les revenus du monde rural, et de renforcer l’autonomisation des femmes, qui représentent une proportion significative du monde paysan africain.

    Pour le PNUD, l'accès à une énergie durable est indispensable pour promouvoir la création de sociétés plus équitables et inclusives, une croissance verte et, de façon générale, un développement durable. Notre plaidoyer a pour objet de faire de l'équité, de l'inclusion, de la résilience et de la durabilité les principes directeurs des efforts en vue d'un accès universel à l'énergie.

    Nous sommes conscients que les besoins énergétiques ne sont pas les mêmes pour tous. Par conséquent, il appartient aux gouvernements de trouver un juste équilibre entre le financement de projets énergétiques à grande échelle et celui destiné à appuyer des solutions énergétiques hors réseau et décentralisées qui pourront satisfaire aux besoins des plus pauvres et des plus marginalisés. Il est nécessaire de disposer de combustibles et d’appareils moins polluants pour la cuisine et le chauffage ainsi que pour les activités productives.

    Exploiter les sources abondantes d'énergie renouvelable dont dispose l'Afrique en vue d'un accès universel à l'énergie permettrait de réduire la pauvreté et d'encourager la croissance sans mettre en danger notre écosystème climatique. Selon les estimations de l'Agence internationale de l'énergie, l'Afrique subsaharienne aura besoin d'ici 2030 de 389 milliards de dollars EU d'investissements pour atteindre l’accès universel à l'électricité, et de 22 milliards pour la mise au point de combustibles et d’appareils non polluants pour la cuisine et le chauffage.

    Les financements publics ne suffiront pas à couvrir ces coûts. Il faut que les pays africains soient capables d'attirer différentes sources de financement et d'y avoir accès.

    L'initiative Énergie durable pour tous du Secrétaire général de l'ONU met en place une coalition de soutien en vue d'un accès à l'énergie, de façon à préparer le terrain, à donner aux investisseurs la confiance nécessaire pour appuyer une expansion énergétique ambitieuse, et à mettre fin à la pauvreté énergétique.
    Assurer une énergie durable pour tous aidera à réduire la pauvreté énergétique et à combattre le changement climatique. Il faut que Rio +20 débouche sur un résultat concret en matière d'énergie durable. Un tel résultat est en effet extrêmement important pour l'économie, le social et l'environnement, les trois piliers du développement durable.

    De son côté, le PNUD est fermement engagé à jouer son rôle en vue d'un tel résultat.


L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Pour en savoir plus