• Industries extractives : créer une richesse durable

    08 nov. 2011

    Helen Clark en Mongolie
    L'Administratrice du PNUD Helen Clark en discussion avec un entrepreneur faisant partie du projet Entreprise en Mongolie.(Credit: PNUD)

    A Oulan-Bator, en Mongolie, une conférence sur la gestion des industries extractives s’est penchée sur la façon dont les pays riches en ressources naturelles peuvent le mieux tirer parti des actifs précieux que sont le pétrole, le gaz ou les minerais, et mieux résister à la volatilité des prix. Les pays exportateurs de ces matières premières ont besoin d’alternatives pour stabiliser leurs économies et les rendre moins vulnérables aux aléas des marchés : les prix du cuivre ont chuté de près de 15 % entre juillet et septembre, tandis que ceux de l'or ont augmenté de 30 % depuis janvier. De telles fluctuations compliquent la planification budgétaire et rendent les pays en développement  vulnérables aux chocs boursiers.

    Il est vrai aussi que les économies dominées par les industries extractives n'ont pas toujours réussi à dégager des avantages sociaux et économiques pour leur population. En effet, l'extraction des ressources minérales peut devenir une malédiction lorsqu'elle alimente les conflits et entraîne des catastrophes environnementales. L'énorme disparité entre la richesse créée et le manque d’avantages retirés au niveau local est souvent exacerbée par la faiblesse de la gouvernance, et par un manque de transparence et de redevabilité.

    C'est pourquoi le PNUD et le Gouvernement de Mongolie ont réuni les représentants de 17 pays en développement riches en ressources naturelles pour discuter des moyens de s'assurer que la richesse créée par les industries extractives profite aussi au développement humain.

    Les choix opérés par les gouvernements et autres partenaires affectent directement la façon dont les ressources naturelles contribuent au développement social et économique. Une bonne gouvernance et une planification judicieuse sur le long terme aident les pays à éviter les impacts négatifs, et à offrir à leurs citoyens des services de qualité, notamment en matière de santé et d'éducation. Des législations efficaces en matière de lutte contre la corruption et l’engagement de société civile encouragent également les gouvernements à plus de transparence dans la façon dont ils dépensent et distribuent la richesse créée grâce aux ressources naturelles nationales. Une planification et une réglementation environnementales solides peuvent aider à éviter la dégradation des écosystèmes et ses séquelles, souvent associée à l'industrie minière.

    La gestion des ressources naturelles créées par les industries extractives doit établir un équilibre entre les besoins d'investissements actuels et la garantie d'un patrimoine à laisser aux générations futures. Un tel équilibre permettra de dégager des bénéfices longtemps après l'épuisement des ressources naturelles.

    Faites-nous part de vos idées: que faire pour éviter que les ressources naturelles ne deviennent une malédiction pour les pays en développement ?


A propos de l'auteur
thumbnail
L'Administratrice du PNUD Helen Clark

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

voir plus
Helen Clark en Mongolie
  • Helen Clark in Mongolia
  • Helen Clark in Mongolia
  • Helen Clark in Mongolia
  • Helen Clark in Mongolia
  • Helen Clark in Mongolia
  • Helen Clark in Mongolia

Suivez-nous surFlickr