• Le but ultime du développement : un meilleur avenir pour tous

    02 nov. 2011

    Des investissements pour accéder à une énergie renouvelable, à de l'eau propre et à de meilleures installations sanitaires permettraient d'avancer en matière d'égalité, de durabilité et de développement humain. PHOTO: ©UNDP/ARANTXA CEDILLO

    Trouver les moyens de rendre les progrès en matière de développement humain véritablement durables pour les sept milliards d'habitants de notre planète, maintenant et pour les générations futures, représente le défi central du XXIème siècle. La communauté internationale doit découvrir des voies ouvrant à un développement permettant de maintenir l'équilibre de l'écosystème et de réduire les inégalités au sein des nations et entre elles.

    Cette année, le Rapport sur le développement humain pose la question de savoir si l'on peut s'attendre à ce que les tendances des quarante dernières années se poursuivent et si les améliorations vont être durables pour les personnes qui vivront sur cette planète pendant les quarante prochaines années. D'après le Rapport, quelque 1,7 milliard de personnes dans 109 pays vivent dans une pauvreté "multidimensionnelle" et l'intensification des dangers environnementaux menace de ralentir ou de renverser les progrès notables enregistrés ces dernières décennies.

    Dans le pire des cas, il est prévu que l'impact sera encore plus dramatique dans les pays dont l' Indice de développement humain (IDH) est bas, avec pour conséquence une aggravation des inégalités entre ces pays et ceux à IDH élevé.  

    Messages du Rapport à retenir

    1. Les plus vulnérables souffrent d'un double fardeau de privations. D'une part, ils sont plus affectés par la dégradation environnementale et, d'autre part, ils sont moins résistants aux menaces de leur environnement immédiat : eau insuffisante ou insalubre, pollution de l'air dans les foyers en raison de méthodes de cuisine et de chauffage malsaines et pénurie d'installations sanitaires.

    2. Ces schémas d'inégalités et de durabilité sont formés par des disparités en matière de pouvoir tant au niveau mondial que national. Par exemple, au niveau mondial, les Petits États Insulaires en Développement (PEID) ont du mal à se faire entendre dans les négociations au sujet du changement climatique, même s’ils sont parmi les plus affectés par ce problème. 

    3. Le financement de la protection sociale et environnementale doit augmenter. De nouveaux mécanismes de financements publics, comme une taxe sur les opérations de change, pourraient générer des revenus substantiels pour le développement. Par exemple, un prélèvement de seulement 0.005 pour cent pourrait générer quelque 40 milliards de USD annuellement.

    Cette année, le Rapport offre de nouvelles idées sur la façon de faire avancer le développement humain et vaincre les inégalités et la non-durabilité qui le freinent actuellement. Il soutient que la technologie, les bons modèles politiques et les ressources existent pour atteindre l'égalité et la durabilité pour tous, et rappelle que la finalité principale du développement humain est d'élargir les choix des personnes et de donner à tous l'opportunité de mener la vie qu'ils souhaitent.


L'Administrateur du PNUD
thumbnail

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Plus