PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi Bélarus Bélize Bénin

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République du) Congo (République démocratique du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Croatie Cuba Côte d'Ivoire

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Ghana Guatemala Guinée Guinée équatoriale Guinée-Bissau Guyane Géorgie

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libye Libéria L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Nicaragua Niger Nigéria Népal

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Philippines Programme palestinien Pérou

R

Russie (Fédération de) Rwanda République dominicaine

S

Samoa Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie São Tomé-et-Principe Sénégal

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe

Le développement en période d’incertitude économique

17 oct. 2011

3 ouvriers d'usine à Port-au-Prince Des ouvriers de l'usine "Multiwear" sur machines à coudre - Parc Industriel Sonapi, Port-au-Prince, Haiti. Photo: Eskinder Debebe/ONU.

L’économie mondiale est dans une situation plus volatile que jamais, ce qui met en danger les récents progrès des pays en développement.

En se penchant sur les grands défis internationaux, l’adoption des objectifs du Millénaire pour le développement en 2000 a constitué un tournant historique. Ce fut un moment empreint d’optimisme où a prévalu la conviction que l’on pouvait réduire la précarité grâce à des efforts internationaux soutenus.

Près de douze ans plus tard, de nombreux pays ont fait des progrès remarquables vers la réalisation des OMD. Mais nous vivons maintenant dans un monde plus accessible et plus intégré où les chocs économiques et financiers peuvent survenir à tout moment, et leur impact peut se révéler dévastateur à l’échelle internationale. Un tel environnement est porteur de défis multiples et profonds pour le développement humain. Plus clairement, la vulnérabilité aux chocs a un effet direct sur la satisfaction des besoins des ménages, le nombre de personnes vivant en situation de pauvreté, l’accès à l’éducation et la capacité des hommes et des femmes à trouver des emplois valorisants et productifs.

La promotion du développement humain exige donc que nous étudiions les effets de telles crises sur les pays en développement et les populations les plus vulnérables. Ce n’est qu’alors que nous serons en mesure de développer et promouvoir des politiques et des programmes qui nous permettront de mieux surmonter les faiblesses, mais également d’accroître notre résilience et de promouvoir le développement humain.

Notre nouveau rapport, « Towards Human Resilience: Sustaining MDG Progress in an Age of Economic Uncertainty » ou Vers une plus grande résilience : soutenir les progrès des OMD en période d’incertitude économique offre aux décideurs politiques du monde entier un relevé complet des enseignements tirés par les pays en développement au cours des 15 dernières années. Voici certaines de ses recommandations concrètes :

• promouvoir la diversification de l’économie et des exportations pour réduire la dépendance extrême à une gamme restreinte de produits de base ;

• adopter des mesures de stabilisation des revenus, tels que des fonds d’État et des instruments d’assurance afin de garantir aux fabricants de produits de bases des recettes plus stables ;

• créer des mécanismes de réponse rapide pour anticiper les chocs liés au flux des capitaux privés ; et,

• mobiliser les revenus domestiques pour améliorer les marges de manœuvre fiscale en vue des investissements nécessaires à la réalisation des OMD.

Faites-nous part de vos idées : selon vous, comment maintenir le rythme des progrès vers les OMD ?

Selim Jahan est le directeur du Groupe de lutte contre la pauvreté du Programme de développement des Nations Unies à New York.