• Printemps arabe : possibilités d’inclusion économique et politique

    08 juin 2011

    Travailleurs, Egypte.
    Bâtir un développement inclusif en Egypte. Photo: PNUD Egypte

    Il y a des moments dans l’Histoire qui appellent des changements transformateurs. Les États arabes se trouvent maintenant à un tel moment.

    Durant ces derniers mois, des millions de personnes dans plusieurs États arabes sont descendues dans les rues pour demander des changements dans leurs conditions de vie.

    En Tunisie et en Égypte, ces manifestations ont entraîné la chute du régime en place. Ailleurs, de nombreuses personnes ont perdu la vie lorsque les représentants des régimes et leurs opposants se sont confrontés.

    Ces événements trouvent leur origine dans l’exclusion économique qui empêche beaucoup de personnes d’avoir un travail décent et de profiter des possibilités offertes, et dans l’exclusion politique qui les empêche d’exercer leur droit de participer aux processus de décision qui modèlent l’avenir de tout pays.

    Maintenant que des mouvements populaires à large base rendent le changement politique inévitable, il existe des possibilités de mettre en place des sociétés, des économies et des systèmes de gouvernance plus inclusifs.

    Pour assurer une transition paisible, il est essentiel de faire progresser tant l’inclusion économique que l’inclusion politique. Souvent par le passé, des taux remarquables de croissance économique n’ont pas abouti à une réduction appréciable de la pauvreté ou à la création adéquate d’emplois.

    Afin de réaliser une croissance inclusive, il faudra cibler les secteurs et les régions où vivent et travaillent les pauvres. Il faut soutenir le processus formel national de dialogue multipartite et encourager les citoyens à prendre part aux processus qui donnent forme à leur avenir et à celui de leur pays.

    Le changement doit être mené par les peuples de Tunisie, d’Égypte et des autres pays qui s’engagent dans la transition. Le PNUD se tient prêt à les aider dans le cadre de ce processus à réaliser leurs aspirations à une vie meilleure ainsi qu’à une économie, une société et une gouvernance plus équitables.

    Les 5 et 6 juin ont vu des dirigeants politiques arabes se réunir au Caire avec d’anciens chefs d’État d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine à l’occasion de la “Réunion internationale sur les chemins menant aux transitions démocratiques : l’expérience internationale, les enseignements dégagés et la voie à suivre”. Cette manifestation de deux jours a été l’occasion de partager l’expérience des pays qui ont réussi une transition démocratique, afin d’enrichir le débat en cours sur la démocratie et le développement qui a lieu en Égypte, en Tunisie et ailleurs dans les États de la région arabe.

    Prenez contact avec nous : Quelles sont les principales “leçons apprises” dans d’autres parties du monde qui pourraient aider la région arabe dans la voie à suivre?