Notre perspective

      • Investir dans un développement durable n'est plus un choix. C’est une nécessité.

        13 oct. 2011

        image
        Des panneaux solaires fournissent chaleur et électricité au Botswana. (Photo: PNUD)

        Au cours de ce mois où nous célébrons la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté, le nombre d'habitants de notre planète devrait atteindre 7 milliards. Pour que l’avenir de notre monde soit sûr et paisible, ils devront tous avoir accès à des ressources durables en eau et en nourriture, et disposer de moyens de vivre décemment. L’investissement dans un développement durable n'est plus une question de choix. C'est la seule option possible. C'est pourquoi il est capital que Rio+20, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, qui se déroulera au Brésil en juin prochain, arrive à des résultats significatifs. Vingt ans après que le Sommet de la Terre de Rio ait défini en 1992 un agenda d'avenir pour le développement durable, Rio+20 est une occasion unique de passer en revue les progrès réalisés, d'examiner les écarts et les nouveaux besoins, et de convenir ensemble de la marche à suivre. Au PNUD, nous sommes convaincus qu'un développement réellement durable pour les générations présentes et futures doit sauvegarder les écosystèmes tout en permettant des progrès économiques et sociaux. Un développement durable renforcera également la résilience des pays aux chocs extérieurs et leur capacité à protéger les acquis du développement. IlVoir

      • Investir dans la prévention des catastrophes sauve des vies

        13 oct. 2011

        image
        Des bénévoles locaux participent à un exercice de formation à la gestion de crises appuyé par le PNUD. Photo: PNUD Mozambique

        Journée internationale de la prévention des catastrophes, 13 octobre Le XXIe siècle a été marqué par l'impact grandissant des catastrophes naturelles et par les énormes pertes en vies humaines et destructions des moyens de subsistance et communautés qu'elles ont entraînées. En 2010, elles ont causé la mort de près de 400 000 personnes et en ont affecté plus de 200 millions dans le monde. Les dégâts économiques sont estimés à 110 milliards de dollars EU. Ces catastrophes sapent gravement, quand elles n’inversent pas, les progrès réalisés en direction des objectifs du Millénaire pour le développement. Le message est clair : investir dans la prévention des catastrophes naturelles sauve des vies et préserve les gains durement acquis en matière de développement. Ces dix dernières années, aux côtés des pouvoirs publics nationaux de plus de cinquante pays présentant un risque élevé de catastrophes naturelles, le PNUD a travaillé à renforcer les structures et institutions de gouvernance afin d’assurer une meilleure prévention, atténuation et gestion des risques de catastrophes ainsi qu’une réaction plus efficace à celles-ci. Avec l'appui de la communauté internationale, les pouvoirs publics doivent intégrer au développement le renforcement continu de la résilience, afin de s’attaquer à la réduction des risques deVoir

      • Côte d’Ivoire : sur la voie du relèvement

        28 sept. 2011

        image
        Personnes déplacées en Côte d'Ivoire. Photo ONU/Eskinder Debebe

        Depuis la réouverture du bureau du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Côte d’Ivoire il y a quatre mois, nous sommes à pied d’œuvre avec des ONG le long de la frontière ouest avec le Libéria. Notre tâche consiste à porter assistance aux populations de retour après leur déplacement à l’intérieur du pays en raison de la crise politique engendrée par les élections contestées du mois de décembre 2010. Suite à la réhabilitation de pompes à eau et au traitement d’une centaine de puits, plus de 20 000 personnes bénéficient maintenant d’un meilleur accès à l’eau. Près de 5 000 jeunes s’investissent dans des activités génératrices de revenus soutenues par le PNUD, dans les secteurs de l’agro-industrie et du petit commerce entre autres. Cependant, la réinsertion de centaines de personnes déplacées n’est pas l’unique défi auquel les Ivoiriens doivent faire face : la reconstruction d’une relation de confiance parmi la population, la restauration de la sécurité et d’un état de droit sont aussi des impératifs urgents. L’économie du pays, qui a toujours été l’une des plus fortes de l’Afrique de l’ouest, a elle aussi été mise à mal. Le gouvernement, l’ONU, ainsi que leurs partenaires locaux, ne peuventVoir

L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Pour en savoir plus