Notre perspective

      • Cap sur Rio : Un partenariat en faveur de l’avenir durable que nous voulons | Sigrid Kaag

        10 avr. 2012

        image
        L'installation de moteurs au diesel au Mali provient d'un partenariat entre plusieurs gouvernements, la Fondation Bill et Melinda Gates, le PNUD et d'autres partenaires. Photo: PNUD

        Lorsque les dirigeants du monde, les ONG, le secteur privé et d'autres partenaires se réuniront à Rio en juin prochain pour discuter de la façon de construire l'avenir que nous souhaitons, le “développement durable” sera le maître mot. Mais qu'est-ce que cela signifie au juste et comment pouvons-nous réaliser le développement durable? Comme l'a déjà souligné l’Administrateur du PNUD, Helen Clark, pour être vraiment durable, le développement doit intégrer des aspects économiques, environnementaux et sociaux. Il est essentiel que la communauté internationale crée des partenariats solides avec tous les acteurs de la société pour construire un monde plus écologique et plus solidaire.   Mais comment la communauté internationale peut-elle établir une collaboration fructueuse entre les gouvernements, le secteur privé et la société civile pour construire l’avenir durable que nous souhaitons tous ? Voici quelques solutions possibles : •    Nous devons mettre l'accent sur les collaborations susceptibles de présenter un véritable intérêt pour le secteur privé, tout en justifiant son engagement, qui ne doit pas seulement être philanthropique. •    Avec le soutien des Nations Unies, les gouvernements et les organismes publics devront définir des cadres d'action et encourager les entreprises à agir. •    Les Nations Unies peuvent également contribuer à dégager desVoir

      • Passer au vert ne suffit pas | Olav Kjørven

        27 mars 2012

        image
        Seule une approche globale peut déboucher sur un développement durable. Photo: Photo ONU/Martine Perret

        L’eau salubre devient de plus en plus rare. Environ 30 pour cent des pêcheries du globe ont disparu et la désertification menace à présent les moyens de subsistance d’un tiers de la population mondiale. Des régions entières de notre planète sont en danger. Pour trouver une solution globale, il ne suffit pas de "passer au vert". Pour protéger notre habitat, nous devons rendre les populations plus autonomes. Le Printemps arabe et le mouvement Occupy sont des appels sans équivoques à l’égalité. Nous devons les écouter. Ce n’est qu’en œuvrant pour assurer aux prochaines générations des emplois, des services de base et des opportunités, ainsi qu’un environnement protégé, que nous pourrons nous assurer un avenir durable. Rio+20 présente une opportunité de résoudre ces questions de façon globale. En supprimant ses subsides pour les carburants fossiles, le Nigéria a adopté une mesure utile pour l’environnement et l’économie, mais a pourtant suscité des émeutes. La protection sociale était le chaînon manquant. La leçon à en tirer est claire : seule une approche globale, comprenant des mesures tant environnementales qu’économiques et sociales, peut déboucher sur un développement durable. Mais comment s’y prendre ? Pour commencer, il faut s’engager pour que les communautés pauvres aient davantageVoir

      • Cap sur Rio : construire l’avenir durable que nous souhaitons tous | Rebeca Grynspan

        22 mars 2012

        image
        Le développement durable doit rassembler les dimensions environnementale, économique et sociale avec pour objectif une croissance verte et déterminée. Il doit etre centré sur les individus et promouvoir les droits, les opportunités, les choix et la dignité Photo: PNUD

        Tout comme le développement ne peut se limiter à une croissance économique, la durabilité ne signifie pas uniquement la protection de l’environnement. Le développement doit être centré sur la personne et défendre les droits, les chances, les choix et la dignité de chacun. Pour réussir, la croissance doit non seulement tenir compte de l’environnement, mais aussi assurer le progrès social et contribuer à l’élimination de la pauvreté ; essentiellement, elle doit aussi être inclusive. Les principes d’équité et d’inclusion doivent également s’étendre aux débats sur la responsabilité et la coopération mondiales. Le Rapport du Groupe de haut niveau sur la viabilité mondiale et le Rapport mondial sur le développement humain ont tous les deux insisté sur une meilleure intégration des dimensions économique, sociale et environnementale du développement. Ces trois mêmes piliers ont été pris en compte il ya 20 ans à Rio. Maintenant, nous devons nous poser la question: Quelles sont donc les priorités à aborder à Rio + 20 pour faire progresser le développement durable? 1)    Le dialogue doit inclure tous les secteurs: la communauté environnementale, humanitaire, le secteur privé et autres partenaires devraient être activement impliqués. 2)    Les trois piliers - environnemental, social et économique - ainsiVoir

L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Pour en savoir plus