Notre perspective

      • À l'occasion de la Journée internationale de la femme, n'oublions pas nos sœurs arabes

        07 mars 2012

        image
        Les femmes sont maintenant des leaders dans tous les domaines. Mais dans la région arabe, elles restent loin derrière. Photo: PNUD Tunisie

        L'année dernière, les femmes arabes se sont battues avec courage pour réclamer la dignité et de nouvelles libertés. Mais, dans la région, beaucoup se rendent compte que cet élan vers la démocratie peut également faire apparaître une profonde discrimination. En Tunisie, les efforts déployés par le gouvernement intérimaire pour atteindre la parité entre les sexes au sein de l'Assemblée constituante élue en octobre dernier ont été contrariés : la plupart des partis ont mis les noms des hommes en tête des listes électorales. En Égypte, un quota de 12 % de représentation féminine a été rejeté dans les premiers jours de la transition. Et la semaine dernière, les Libyens ont célébré l'une de leurs premières élections démocratiques, pour le conseil local de Misrata. Aucune femme n'a été élue. Les militantes ont été victimes de harcèlement de la part des forces de sécurité et des hommes qui s'opposent à leur présence dans la vie publique. Dans plusieurs pays, certains acteurs investis de nouveaux pouvoirs ont célébré leur liberté d'expression durement gagnée en se prononçant en faveur d'un recul des droits des femmes. Contrairement à l'idée reçue que la démocratie renforcerait les droits des femmes dans les pays arabes, cela n'est pas toutVoir

      • Les femmes rurales: Un rôle clé dans la lutte contre la faim

        05 mars 2012

        Message de l'Administrateur du PNUD, Helen Clark, lors de la Journée internationale de la femme, 8 mars 2012 Il y a quelques semaines, je parlais à des agricultrices nigériennes qui cultivent des champs de légumes dans des conditions climatiques les pires du monde.  Dans ce pays qui, comme d’autres dans le Sahel, souffre d'une sécheresse grave chronique, l'accès à l'eau pour l'irrigation ainsi que l’accès aux semences, aux engrais, aux services de conseil et au crédit sont essentiels pour surmonter les pénuries alimentaires et la malnutrition. Les femmes du monde rural représentent la moitié de la population active du secteur agricole, et sont les gardiennes des connaissances traditionnelles dans le domaine de la terre et de l'environnement local. Avec l'appui de petits investissements de développement, la femme rurale peut servir d’exemple lorsqu'il s'agit d'assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de sa famille et de sa communauté, et donc de renforcer la résilience face à d’éventuels  phénomènes météorologiques extrêmes.  L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture estime qu’il serait possible de réduire de 150 millions le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde, et d’augmenter de 4 % la production agricole totale des pays en développement,  si les femmes avaientVoir

      • Rwanda : des progrès réalisés dans la lutte contre la pauvreté – un exemple à suivre

        27 févr. 2012

        image
        Renforcement des capacités au Rwanda - UNICEF/Giacomo Pirozzi

        Les dernières données publiées par le Rwanda ce mois-ci montrent les énormes progrès obtenus ces cinq dernières années concernant le niveau de vie de la population et vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) – ensemble de huit objectifs convenus sur le plan international et visant à réduire la pauvreté, améliorer l’éducation, la santé et la préservation de l'environnement, ainsi qu’à promouvoir l’égalité des sexes d’ici à 2015. Au cours des cinq dernières années, le Rwanda a affiché une croissance annuelle moyenne du produit intérieur brut (PIB) de 8,4 pour cent, entraînée principalement par une plus grande productivité dans les secteurs agricole et industriel. Facteur décisif, ce sont les pauvres qui ont profité de cette croissance. Les Rwandais ont mis au point une initiative issue de leur propre ‘terroir’ pour lutter contre la pauvreté au niveau le plus local. Le programme « une vache pour chaque famille », pour n’en mentionner qu’un seul, fournit du lait pour la consommation familiale, l’excédent étant vendu; ceci se traduit par un bénéfice qui permet d’améliorer la nutrition et les revenus au niveau des ménages.     Grâce aux efforts déployés par le Gouvernement, le taux de pauvreté a chuté, passant deVoir

L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Pour en savoir plus