Notre perspective

      • SIDA : 2012 offre des raisons d’espérer et de nouvelles réponses

        26 juil. 2012

        La science donne à penser que venir à bout du sida est enfin à notre portée. Il nous faut maintenant réfléchir aux leçons à tirer de ces 3 décades d’action contre le sida et de la lutte menée dans le domaine des droits l‘homme, si nous désirons faire mieux pour apporter, à ceux qui en ont le plus besoin, ce que les meilleures innovations scientifiques ont à offrir. Plus de 8 millions de personnes vivant avec le VIH dans les pays pauvres ont reçu un traitement l'an dernier, contre 6,6 millions en 2010. Près de 60 pour cent des 1,5 millions de femmes enceintes vivant avec le VIH dans les pays pauvres ont également été traitées en 2011, afin que leurs bébés soient moins susceptibles d'être infectés. Depuis le début de l’épidémie, nous avons constaté que ce sont les inégalités sociales et structurelles qui entretiennent le VIH. Les présentateurs à la Conférence internationale sur le sida cette semaine ont lancé un appel pour favoriser des conditions juridiques et une action urgente contre l’ostracisme, la marginalisation, la discrimination et l’incrimination dus au statut sérologique, à l’orientation sexuelle et à l’identité sexuelle. Des recommandations sur ‘les risques, le droit et la santé’ avancéesVoir

      • Les acquis des femmes à Rio+20 : obtenir l’avenir que nous voulons en assurant l’égalité

        23 juil. 2012

        image
        Le programme de développement mondial connaît de grandes mutations : comment veiller à ce que les questions de genre soient alors dûment examinées dans ce processus? ©PNUD au Soudan du Sud

        L’agenda mondial du développement est en train de subir des changements radicaux. Comment donc s’assurer que les questions d’égalité des sexes soient adéquatement prises en compte dans cette situation en évolution? Rio+20 a réaffirmé les objectifs en vue d’un monde viable sur le plan économique, social et environnemental. Les représentants de plus de 100 gouvernements ont volontairement pris plus de 690 engagements, notamment cinq qui concernent spécifiquement l’égalité des sexes. Mais des questions d’importance critique demeurent : Rio+20 a-t-il véritablement représenté tous les citoyens du monde? Va-t-il contribuer à améliorer la condition de la femme dans le monde? Le document final de la conférence mentionne l’égalité des sexes dans 44 paragraphes. Les dirigeants du monde ont affirmé que l’égalité des sexes et la participation des femmes “revêtent une grande importance pour mener une action efficace dans tous les domaines du développement durable”. Le document final encourage donateurs et organisations non gouvernementales à tenir pleinement compte des engagements pris et des questions concernant l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans les programmes et politiques de développement. Le document recommande “de mettre en œuvre de manière intégrale et effective le Programme d’action de Beijing (et) le Programme d’action de la Conférence internationaleVoir

      • L’e-gouvernance, facteur de démocratisation dans les pays en développement

        18 juil. 2012

        image
        Le PNUD apporte son concours à 222 projets d’e-gouvernance et d’accès à l’information dans 92 pays.

        L’e-gouvernance (la gouvernance recourant aux technologies de l’information) se situe au cœur de l’exercice de deux droits essentiels à toutes les sociétés démocratiques: la liberté d’expression et l’accès à l’information. L’e-gouvernance, lorsqu’elle est efficace, constitue un moyen novateur et transparent d’offrir des services gouvernementaux et d’échanger l’information avec les citoyens de façon pratique, rapide et économique. La migration massive depuis les ordinateurs personnels vers les applications de téléphonie mobile est également porteuse de nouvelles opportunités. Plus de cinq milliards de personnes, soit quelque 77 % de la population du globe, possèdent un téléphone mobile ou y ont accès. Dans les régions sans électricité, ordinateurs ou accès à l’Internet, la téléphonie mobile contribue de plus en plus largement à répandre les services gouvernementaux, bancaires ou sanitaires. Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) apporte son concours à 222 projets d’e-gouvernance et d’accès à l’information dans 92 pays. Plus de 20 % de ces projets se concentrent sur l’emploi des technologies de l’information pour faciliter l’accès de la population à l’information publique, et 18 % sur l’amélioration des prestations de services. En Corée, pays qui a remporté le prix des Nations Unies pour l’e-gouvernance mondiale en 2010 et 2011, les citoyensVoir

L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Pour en savoir plus