Notre perspective

      • Myanmar : des problèmes humanitaires risquent de retarder le développement

        31 juil. 2012

        image
        Une fillette originaire du Myanmar fréquente l’école dans un camp de réfugiés à l’est du Bangladesh. Photo: Jared Katz, PNUD

        Le Myanmar est vulnérable aux catastrophes naturelles et aux crises humanitaires. Les Nations Unies et leurs partenaires, notamment les organisations non gouvernementales (ONG) nationales et internationales travaillent avec la population pour l’aider à y faire face. La pire catastrophe naturelle, et la plus récente, est celle du cyclone Nargis, qui s’est abattu sur le Myanmar les  2 et 3 mai 2008. Il a fait environ 140 000 morts, en même temps que 2,4 millions de personnes gravement touchées par les suites du sinistre. Le 22 octobre 2010 dans l’État de Rakhine, sur la côte occidentale du pays, le cyclone Giri a fait 45 morts et affecté quelque 260 000 habitants. Le 24 mars 2011, un tremblement de terre d’une magnitude de 6,8 sur l’échelle de Richter a frappé le sud de l’État de Shan, près des frontières thaï et lao. Ces catastrophes naturelles et d’autres encore ont causé des souffrances humaines incalculables. Des milliers de personnes ont dû reconstruire leur vie à partir de rien, et les conflits communautaires ont jeté sur les routes un grand nombre de personnes. Les populations locales et les représentants de l’État ont été les premiers à intervenir. Les voisins se sont héroïquement aidés les unsVoir

      • SIDA : 2012 offre des raisons d’espérer et de nouvelles réponses

        26 juil. 2012

        La science donne à penser que venir à bout du sida est enfin à notre portée. Il nous faut maintenant réfléchir aux leçons à tirer de ces 3 décades d’action contre le sida et de la lutte menée dans le domaine des droits l‘homme, si nous désirons faire mieux pour apporter, à ceux qui en ont le plus besoin, ce que les meilleures innovations scientifiques ont à offrir. Plus de 8 millions de personnes vivant avec le VIH dans les pays pauvres ont reçu un traitement l'an dernier, contre 6,6 millions en 2010. Près de 60 pour cent des 1,5 millions de femmes enceintes vivant avec le VIH dans les pays pauvres ont également été traitées en 2011, afin que leurs bébés soient moins susceptibles d'être infectés. Depuis le début de l’épidémie, nous avons constaté que ce sont les inégalités sociales et structurelles qui entretiennent le VIH. Les présentateurs à la Conférence internationale sur le sida cette semaine ont lancé un appel pour favoriser des conditions juridiques et une action urgente contre l’ostracisme, la marginalisation, la discrimination et l’incrimination dus au statut sérologique, à l’orientation sexuelle et à l’identité sexuelle. Des recommandations sur ‘les risques, le droit et la santé’ avancéesVoir

      • Les acquis des femmes à Rio+20 : obtenir l’avenir que nous voulons en assurant l’égalité

        23 juil. 2012

        image
        Le programme de développement mondial connaît de grandes mutations : comment veiller à ce que les questions de genre soient alors dûment examinées dans ce processus? ©PNUD au Soudan du Sud

        L’agenda mondial du développement est en train de subir des changements radicaux. Comment donc s’assurer que les questions d’égalité des sexes soient adéquatement prises en compte dans cette situation en évolution? Rio+20 a réaffirmé les objectifs en vue d’un monde viable sur le plan économique, social et environnemental. Les représentants de plus de 100 gouvernements ont volontairement pris plus de 690 engagements, notamment cinq qui concernent spécifiquement l’égalité des sexes. Mais des questions d’importance critique demeurent : Rio+20 a-t-il véritablement représenté tous les citoyens du monde? Va-t-il contribuer à améliorer la condition de la femme dans le monde? Le document final de la conférence mentionne l’égalité des sexes dans 44 paragraphes. Les dirigeants du monde ont affirmé que l’égalité des sexes et la participation des femmes “revêtent une grande importance pour mener une action efficace dans tous les domaines du développement durable”. Le document final encourage donateurs et organisations non gouvernementales à tenir pleinement compte des engagements pris et des questions concernant l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans les programmes et politiques de développement. Le document recommande “de mettre en œuvre de manière intégrale et effective le Programme d’action de Beijing (et) le Programme d’action de la Conférence internationaleVoir

L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Pour en savoir plus