Notre perspective

      • Les nouvelles technologies jouent un rôle crucial dans le renforcement des démocraties

        17 sept. 2012

        image
        Fidji: Un représentant de la banque aide les clients à gérer leurs comptes bancaires électroniques. (Photo: Jeff Liew / FENU)

        Cette année, la Journée internationale de la Démocratie insiste sur le rôle crucial que peuvent jouer des citoyens informés, partout dans le monde, pour recueillir les bénéfices de la démocratie. Le Secrétaire Général des Nations Unies a appelé à faire preuve de créativité pour que tous aient accès à l’éducation, en insistant sur les sociétés en transition qui en ont le plus besoin et dont les habitants ont le plus à apprendre sur les droits et responsabilités qui découlent d’un système démocratique. L’appel à la créativité en matière d’éducation à la démocratie a une résonance toute particulière pour le PNUD. Depuis le début des années 1990, nous valorisons le potentiel transformateur des nouvelles technologies de l’information et des communications (TIC) pour le développement, en faisant la promotion de la cybergouvernance et de l’accès à l’information, dans le but avoué de donner aux populations les moyens de peser sur les décisions des pouvoirs publics. Les mouvements sociaux dont nous avons été témoins lors du Printemps arabe et ailleurs ont montré l’impact de ce phénomène, surtout à travers les réseaux sociaux et les technologies mobiles qui ont « démocratisé » l’accès à la sphère publique et donné une voix à ceux qui enVoir

      • Après la conférence de l'ONU sur les armes légères, quelles stratégies pour réduire la pauvreté ?

        10 sept. 2012

        image
        Un enfant montre des balles tombées au sol à Rounyn, au Darfour-Nord. (Photo: la MINUAD / Albert Gonzalez Farran)

        Pas besoin de chercher bien loin pour constater l'impact de la violence armée. Il suffit de suivre l'actualité. Il y a deux semaines, l'Empire State Building de New York a été le théâtre d'une fusillade entre la police et un individu armé qu'elle tentait d'arrêter. Deux personnes ont été tuées et neuf blessées. L'année dernière, plus de 12 000 meurtres liés au trafic de drogue ont été commis au Mexique. On constate en moyenne, une mort par balle toutes les minutes dans le monde, tandis que 1,5 milliard de personnes vivent dans des pays en conflit ou à forte criminalité. Ces pays ne sont pas les seuls concernés : la mortalité liée à l'usage criminel d'armes à feu est également en hausse dans des pays réputés « paisibles ». La violence armée déstabilise les gouvernements légitimes et exacerbe la pauvreté. Pour le PNUD, c'est une problématique qui touche au développement. À l'occasion de la Conférence internationale sur la restriction du commerce illicite d'armes légères, qui a pris fin ce vendredi 7 septembre à New York, les États participants ont examiné la mise en œuvre du Programme d'action relatif aux armes légères, un engagement politique des États membres de l'ONU. Le MexiqueVoir

      • Rwanda : prévenir les catastrophes est essentiel pour le développement

        28 août 2012

        image
        La réalisation d’une réduction durable des risques de catastrophe implique la prise en compte d’une gamme d’opportunités élargie.

        Partout dans le monde, le nombre de catastrophes ainsi que la gravité de leurs conséquences sur le plan économique et humain sont en constante augmentation.  En 2011, les catastrophes naturelles ont tué plus de 30 000 personnes et touché de plein fouet 244 millions d’individus. Cette même année, les pertes économiques résultant de ces événements ont représenté 366 milliards de dollars, un chiffre record jamais égalé auparavant. Il n’est donc pas surprenant de constater que la vaste majorité des personnes touchées par ces événements vit dans les pays en développement, où les pauvres sont davantage exposés aux risques des aléas naturels. Cela est particulièrement vrai pour les populations les plus marginalisés, notamment les femmes et les filles. Le Rwanda ne fait pas exception à la règle. Cette année, les pluies torrentielles ont entraîné des inondations et des glissements de terrain sans précédent, tuant 32 personnes et détruisant plus de 1 400 habitations et quelque 2 222 hectares de terre.  L’étendue des dégâts a souligné les liens entre changement climatique, utilisation des sols et surpopulation, qui constituent autant de sérieux défis au développement pour le Rwanda. Le PNUD continue à soutenir le pays, dans le cadre de son programme de développement post-2015 pour la réduction des risques de catastrophe. Premièrement, le PNUD aideVoir