Notre perspective

      • Énergie durable pour tous : comment « prêcher par l'exemple » ?

        04 juin 2014

        image
        Un réseau photovoltaïque a été installé à Kingston, en Jamaïque, pour alimenter les locaux du PNUD et d'autres agences de l'ONU en énergie renouvelable. ©PNUD Jamaïque

        La Jamaïque n'utilise pas l'électricité de façon rationnelle, révèle un récent rapport de Worldwatch Institute. Qui plus est, avec le kilowattheure à 0,42 dollars, les Jamaïcains ressentent de plus en plus le fardeau du coût de l'énergie, qui pèse directement sur le développement du pays.  Sans surprise, la société jamaïcaine – et le gouvernement – appelle à la baisse du coût de l'énergie, et initie de nouvelles alliances avec le secteur privé et les institutions instaurer des mesures assurant des économies d’énergie et la promotion tout en promouvant les solutions alternatives, à travers le Programme d'action national pour l'énergie. Le PNUD adhère à cette vision. Il soutient la Politique énergétique du gouvernement pour la période 2009-2030, qui vise à  transformer le secteur par la diversification des énergies et le renforcement de leur efficacité. La Jamaïque s’est fixé pour objectif d’atteindre un taux de 30 pour cent d'énergie renouvelable d'ici 2030, conformément à l'initiative Énergie durable pour tous du Secrétaire général des Nations Unies.  Le coût de l'énergie n'épargne personne, et les factures du PNUD le prouvent. Soucieux de prêcher par l'exemple, notre bureau a décidé de « joindre l'acte à la parole » et de se tourner vers une énergie non polluante.  C'est ainsi queVoir

      • Mettre fin à la violence envers les femmes relève de la responsabilité des communautés dans leur ensemble

        02 juin 2014

        image
        Le PNUD en Serbie oeuvre à la construction d'un environnement social propice à la réduction des violences faites aux femmes. ©PNUD Serbie

        De plus en plus, la participation de la société tout entière apparaît comme nécessaire pour lutter contre les actes de violence sexiste et protéger les survivantes. Déceler la violence envers les femmes, la dénoncer et la condamner publiquement relève de la responsabilité de tous : voisins, amis et famille, et engage également le système scolaire et les professionnels de la communication. Pour reprendre le proverbe africain « Il faut tout un village pour élever un enfant », il faut aussi toute une communauté pour mettre fin à la violence envers les femmes.  En Serbie, les organisations de l’ONU ont soutenu l’introduction d’un modèle de prestation de services multisectoriel dans 21 villes, et ont sponsorisé des formations spécialisées afin que la police, le personnel médical et social, les autorités judiciaires et les groupes de la société civile puissent comprendre leur rôle et mieux collaborer pour venir en aide aux victimes d’actes de violence. « À plusieurs reprises, une femme battue s’est présentée à l’hôpital avec des blessures, » explique un participant lors de la formation. « Nous nous doutions qu’elle avait été maltraitée par son partenaire, mais elle n’a jamais voulu l’admettre. La police est intervenue trois fois pour mettre fin aux violences mais à chaque fois, elleVoir

      • Un partenariat en faveur du développement durable

        28 mai 2014

        image
        DES FEMMES préparent du poisson à l'aide d'UN CUISEUR SOLAIRE grâce à un projet financé par le programme de micro-financements du Fonds pour l’environnement mondial et le PNUD. Photo: PNUD en Mauritanie

        L’assemblée du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), l’instance dirigeant le partenariat entre le FEM et le PNUD, est une manifestation historique qui se tient tous les quatre ans.  Cette semaine, au cours de la 5è assemblée ayant lieu à Mexico, notre administrateur, Helen Clark, a réaffirmé notre attachement à ce partenariat, et au fait d’œuvrer de concert en faveur de l’environnement mondial et du développement durable. Au cours des quatre dernières années seulement, en tant que l'une des agences d’exécution des projets du FEM, nous avons permis à plus de 120 pays de bénéficier de plus d’1,9 milliard de dollars émanant de fonds gérés par le FEM et d’accéder au partage de coûts associés pour affronter leurs  problèmes environnementaux. Le FEM a octroyé plus de 12,5 milliards de dollars de subventions en faveur de 3 690 projets élaborés dans 165 pays pour traiter des enjeux environnementaux à caractère mondial.  Grâce à son Programme de microfinancements mis en œuvre par le PNUD, le FEM a également accordé plus de 16 000 petites subventions directes aux organisations communautaires et de la société civile, ce qui représente une somme totale de 653,2 millions de dollars. Nous considèrons le FEM comme un instrument indispensable auVoir

L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Pour en savoir plus