Notre perspective

      • Trois leçons pour mieux planifier le relèvement des Philippines

        18 déc. 2013

        image
        Dans les environs de Tacloban, même des bâtiments bien conçus ont subi de graves dégâts (Photo: PNUD aux Philippines)

        Arrivé à Manille quelques jours seulement après le passage du typhon Haiyan, je me suis demandé d'entrée  de jeu à quoi servait notre présence dans le pays. Comme nous l’avons si souvent souligné, les Philippines sont l'un des pays les mieux préparés aux catastrophes naturelles dans la région, étant donné les systèmes d'alerte précoce et d’intervention d'urgence impressionnants dont il dispose. Pourquoi Haiyan a-t-il causé tant de dégâts dévastateurs et comment éviter de telles catastrophes à l’avenir ? Tout d’abord, j’ai constaté à quel point l’ampleur des dégâts et le nombre de victimes causés par la tempête varient considérablement d’une région à l’autre du pays. À Guiuan par exemple, le nombre de victimes ne représente environ qu’un dixième du bilan enregistré dans d'autres régions, alors que cette ville a elle aussi été balayée par des vents soufflant à des vitesses similaires. Le faible nombre de décès dans cette ville ne peut être le simple fait du hasard ; il serait directement dû à l’intervention rapide et efficace des autorités locales. Une deuxième observation est la transition rapide de la phase des secours à celle du relèvement. Il y a urgence, certes,mais il ne suffit pas de reconstruire rapidement, il faut  reconstruireVoir

      • La violence contre les femmes est inacceptable et peut être évitée

        16 déc. 2013

        Antonio Banderas, Ambassadeur de bonne volonté du PNUD, appelle à en finir avec la violence faite aux femmes.

        Trois femmes sur dix dans le monde ont été victimes de violence physique et/ou sexuelle exercée par un partenaire intime. Les conséquences de la violence sur la santé des femmes sont plus importantes que celles des accidents de la route et du paludisme réunis ; la violence à l’égard des femmes impose un lourd tribut à la société et entrave le développement. À ce jour, nos efforts ont essentiellement consisté à mettre un terme à l’impunité des auteurs de la violence et à fournir des services complets à l'intention des victimes/survivantes — il s’agit d’initiatives cruciales dont la mise en œuvre doit être accélérée. Cependant, des efforts supplémentaires sont également requis pour prévenir la violence sexiste. Pour élaborer des politiques et des programmes de prévention ainsi que des plaidoyers efficaces, il est important de comprendre les principaux facteurs de risque de violence chez certains hommes. Nous contribuons à ces efforts en investissant dans la recherche ciblée, comme l’Étude multipays des Nations unies sur les hommes et la violence menée en partenariat avec ONU Femmes, le Fonds des Nations unies pour la population et les Volontaires des Nations unies. L’étude, menée auprès de 10 000 hommes, a révélé que près de la moitiéVoir

      • Lutte contre la corruption : de la transparence à la responsabilisation

        13 déc. 2013

        image
        Une étudiante en design participe à un concours de dessin pour la journée anti-corruption au Soudan. (Photo: Syed Haider / PNUD Soudan)

        La corruption constitue un obstacle majeur au développement durable : elle détourne les investissements privés et publics des besoins les plus urgents, fait grimper les coûts, et fausse la répartition des ressources. Ce constat était au cœur de la Journée internationale de lutte contre la corruption célébrée le 9 décembre dernier ainsi que de la 5e Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption à laquelle j’ai participé récemment à Panama. La lutte contre la corruption est l’un des domaines de travail liés à la gouvernance démocratique dans lequel nous avons enregistré le plus de progrès. Selon les estimations de la Banque mondiale, ce fléau peut coûter à un pays jusqu'à 17 % de son PIB. Si seulement 10 % de cet argent était investi dans le développement, l’impact sur la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement avant l’échéance de 2015 serait considérable. Dans l’enquête mondiale MYWorld, plus de 1,5 million de personnes ont fait d’un « gouvernement réactif et honnête » l’une de leurs principales priorités pour un monde meilleur. Un consensus se dégage aujourd’hui autour de l’importance de l’intégrité, de la transparence et de la responsabilisation pour lutter contre la pauvreté, lesVoir

L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Pour en savoir plus