Notre perspective

      • Un effort conjoint : réflexions sur la faisabilité politique de la réduction des inégalités

        31 janv. 2014

        image
        En Somalie, une femme récolte l'eau d'une marre creusée grâce à un programme de soutien du PNUD aux communautés affectées par la sécheresse. ©PNUD Somalie

        Les inégalités occupent désormais une place prépondérante dans de nombreuses discussions sur le développement en général, et le programme de développement pour l’après 2015.  Cela n’est pas surprenant.  Le dénuement au coeur de l’abondance demeure la réalité quotidienne de centaines de millions de ménages dans le monde. Dans le même temps, une myriade de facteurs économiques, sociaux et culturels perpétuent les désavantages dont souffrent les groupes victimes de discriminations – les femmes, les personnes handicapées, les minorités ethniques et les personnes vivant dans les communautés rurales, pour n’en citer que quelques-uns. Malgré des progrès économiques impressionnants, l’humanité demeure profondément divisée.    Pour faire avancer le débat sur les causes et effets des inégalités ainsi que les manières de réduire ces inégalités, le Bureau des bonnes pratiques en matière de réduction de la pauvreté du PNUD a présenté un rapport portant sur certaines de ces questions. Parmi elles figure la question de la faisabilité politique de la réduction des inégalités, sur laquelle je vais faire porter cet exposé.  Une enquête mondiale ciblant les 375 décideurs politiques de 15 pays réalisée dans le cadre du rapport montre que les décideurs du monde entier considèrent la réduction des inégalités comme une priorité politique essentielle.Voir

      • Réduction des inégalités en Amérique latine : quelles leçons pour les États-Unis ?

        29 janv. 2014

        image
        Une femme utilise des produits locaux pour son travail artisanal, dans la région de Salta, en Argentine. ©PNUD Argentine

        Alors que le débat sur les inégalités s'intensifie aux États-Unis, quelles leçons tirer de l'exemple latino américain qui, malgré la persistance du problème, est la seule région à avoir réduit les disparités de revenus au cours de la dernière décennie ?  Première économie du monde, les États-Unis n'en sont pas moins le plus inégalitaire des pays industrialisés. En 1979, 20 pour cent des Américains les plus riches se partageaient 43 pour cent des revenus nationaux, et 9 pour cent de ces revenus étaient détenus par à 1 pour cent d'entre eux. Aujourd'hui, ces deux tranches se taillent respectivement plus de 50 pour cent et près de 15 pour cent des revenus bruts.  Depuis, l'Amérique latine est progressivement devenue une région à revenu intermédiaire et a su réduire la pauvreté. Ces 10 dernières années, 16 pays sur 17 ont réussi à réduire fortement les disparités de revenus. Comment s'y sont-ils pris ?  D'abord, la réduction des inégalités est très largement causée par l'amélioration des revenus liés au travail domestique. En effet, la forte demande en produits ménagers née de la croissance économique a favorisé l'emploi et la hausse des salaires. Cela a permis d'amoindrir les disparités de salaires entre diplômés et travailleurs non qualifiés. Mais,Voir

      • Pour lutter contre le sida et la pauvreté, autonomisons les femmes et les filles

        27 janv. 2014

        image
        Une femme fait un test de dépistage du VIH/SIDA dans un centre de prévention et de traitement au Burkina Faso. ©Giacomo Pirozzi/PNUD Burkina Faso

        « On ne peut pas manger un bonbon sans enlever l’emballage », ont déclaré de jeunes Sud-Africains aux chercheurs qui menaient une enquête pour le compte de la Banque mondiale afin d’expliquer pourquoi ils refusaient d’utiliser des préservatifs en dépit du risque élevé et bien connu de transmission du VIH. Les hommes trouvent souvent que les préservatifs manquent de virilité et les femmes se sentent incapables d’insister. Qu’est-ce que cela signifie ? Un sondage mené en 2011 dans 19 pays d’Afrique subsaharienne, où vivent plus de deux tiers de la population mondiale contaminée par le VIH, montre que la plupart des adultes savent comment empêcher la transmission du virus. Mais si 72 pour cent des sondés pensent qu’il faut utiliser un préservatif chaque fois que l’on a des rapports sexuels, seulement 40 pour cent d’entre eux disent l’avoir fait. Tout comme la lutte contre la pauvreté, l’éradication du sida requiert des mesures et des innovations qui vont des transports publics aux politiques d’orientation. Au cours de la conversation mondiale sur les objectifs de l’après-2015 (« Le monde que nous voulons »), une jeune mère de Papouasie-Nouvelle Guinée a raconté qu’elle ne se rendait pas toujours à la clinique pour son traitementVoir

L'Administrateur du PNUD
Helen

Helen Clark a pris ses fonctions d'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement le 20 avril 2009. Elle est la première femme à assumer la direction de l’organisation et assure également la présidence du Groupe des Nations Unies pour le développement.

Pour en savoir plus