À Ngwom, Nigeria, l’Administrateur du PNUD, Achim Steiner, et le Secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Mark Lowcock, ont entendu des témoignages de personnes touchées par la crise du bassin du lac Tchad. Photo: PNUD Nigeria


Maiduguri, Nigeria
– L’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Achim Steiner, et le Secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Mark Lowcock, appellent les partenaires nationaux et internationaux à renforcer leurs efforts conjoints pour venir en aide aux populations de la région du Nord Est du Nigéria affectée par les conflits dans les états de Borno, Adamawa and Yobe, tout en accélérant le rétablissement des moyens de subsistance.

Au cours d'une visite officielle conjointe de deux jours au Nigeria, les hauts responsables de l'ONU ont rencontré le ministre des Finances, Zeinab Ahmad, des ministres et des hauts fonctionnaires. Le 6 octobre, ils ont visité des projets dans la ville de Bama et dans la communauté de Ngwom dans l'État de Borno, le plus touché par le conflit depuis près de dix ans. À Ngwom, où des travailleurs humanitaires et des acteurs du développement fournissent une assistance vitale et mettent en œuvre des programmes de développement, les deux responsables ont entendu des témoignages de personnes touchées par la crise du bassin du lac Tchad, qui tentent de reconstruire leur vie.

« Nous sommes attachés au Nigéria et à son peuple », a déclaré M. Lowcock. « Nous sommes ici pour appuyer le leadership du gouvernement dans la recherche de solutions dans le nord-est. L'aide humanitaire ne peut être qu'une solution temporaire. Je suis heureux d'être ici avec l'Administrateur du PNUD pour que les efforts humanitaires et de développement s’unissent afin de sauver des vies, de stabiliser la situation, de reconstruire la vie des communautés pour l'avenir. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher cette crise de perdurer pendant des années. "

« Nous avons une occasion unique d’apporter un soutien et des solutions qui fassent une réelle différence pour les communautés du nord-est du Nigéria », a déclaré M. Steiner. « Pour aider les personnes touchées par la crise, nous devons travailler ensemble - organisations humanitaires et organisations de développement - pour faire face aux besoins humanitaires immédiats et aux causes profondes de la crise. »

Le Gouvernement nigérian a lancé des initiatives de redressement et mis en œuvre des moyens importants en vue d'une stabilisation rapide dans le nord-est du pays. Les activités de relèvement rapide et de subsistance mises en œuvre par les agences des Nations Unies et les ONG internationales et locales visent à s'attaquer aux causes sous-jacentes du conflit, à jeter les bases d'un développement durable et à éviter la dépendance à l'aide.

La crise humanitaire dans le nord-est du Nigéria s’est étendue à la région du lac Tchad. Cette crise est aujourd'hui l'une des plus graves au monde, avec 7,7 millions de personnes ayant besoin d'une assistance humanitaire dans les états les plus touchés, à savoir Borno, Adamawa et Yobe. La sécurité alimentaire et la situation nutritionnelle sont extrêmement fragiles dans le nord-est du pays, notamment en raison de la forte dépendance vis-à-vis de l'aide, aggravée par le manque d'accès à la terre ou à d'autres moyens de subsistance. On estime que jusqu'à 3 millions de personnes souffrent d'insécurité alimentaire critique. Près d'un million d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans souffrent de malnutrition aiguë, dont 440 000 sont atteints de malnutrition aiguë sévère.

Cette visite fait suite à une conférence internationale des donateurs qui s'est tenue à Berlin au début du mois de septembre, au cours de laquelle des donateurs internationaux ont annoncé une contribution de 2,5 milliards de dollars américains pour des projets humanitaires, de stabilisation et de relance dans la région du lac Tchad.

 

Pour plus de détails, contactez :

Samantha Newport (OCHA Nigeria): +234 906 22 77 205, newports@un.org

Jens Laerke (OCHA Geneva):  +41 79 472 9760, laerke@un.org

Lucky Musonda (PNUD Nigeria) +234 812 949 2749, lucky.musonda@one.un.org

Christina LoNigro (PNUD New York) +1 212 906 5301, christina.lonigro@undp.org

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe