Des enfants dans le village de Shade Bara, province d'Herat, Afghanistan. Photo © PNUD / S. Omer Sadaat / 2018

New York - La moitié des personnes vivant en situation de pauvreté a moins de 18 ans, d’après les estimations de l’Indice global de pauvreté multidimensionnelle 2018 publiées aujourd’hui par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Oxford Poverty and Human Development Initiative (OPHI).

Ces nouveaux chiffres indiquent que dans 104 pays principalement à revenu faible ou moyen, 662 millions d’enfants sont touchés par une pauvreté à caractère multidimensionnel. Dans 35 pays, un enfant sur deux est pauvre.

L’Indice de pauvreté multidimensionnelle 2018 met en lumière les personnes en situation de pauvreté en utilisant un outil de mesure qui va au-delà du revenu, afin de comprendre comment ces personnes font face à une pauvreté s’exprimant de multiples façons et sur plusieurs dimensions à la fois. L’IPM indique si les individus sont confrontés à un cumul de privations dans les domaines de la santé, de l’éducation et du niveau de vie, lorsqu’ils n’ont par exemple pas accès à certains biens ou services tels que de l’eau propre, des installations sanitaires, une alimentation adaptée ou une éducation primaire. L’on considère qu’une personne souffrant de privations pour au moins un tiers des éléments constitutifs de l’IPM est en situation de pauvreté multidimensionnelle. L’IPM 2018, qui couvre presque les trois quarts de la population mondiale, est étroitement aligné avec les objectifs de développement durable .

Des signes d’optimisme quant à la réduction de la pauvreté

Ces derniers chiffres dressent un tableau sombre du nombre de personnes encore laissées de côté par le développement. Mais ils montrent que les progrès peuvent subvenir rapidement, si les bonnes politiques sont adoptées.

Près de 1,3 milliard de personnes vivent en situation de pauvreté multidimensionnelle, soit presque un quart de la population des 104 pays pour lequel l’IPM 2018 a été calculé. Sur ces 1,3 milliard, presque la moitié – 46 % – sont considérés comme étant en situation d’extrême pauvreté et souffrent de privations pour au moins la moitié des dimensions prises en compte par l’IPM.

Cependant, certains signes d’optimisme quant à la réduction de la pauvreté sont à noter. En Inde, le premier pays pour lequel les progrès au fil du temps ont été évalués, 271 millions de personnes sont sorties de la pauvreté entre 2005/2006 et 2015/2016. Le taux de pauvreté dans ce pays s’est réduit de près de moitié, passant de 55 % à 28 % en dix ans.

« Bien que taux de pauvreté, particulièrement celui des enfants, soit considérable, des progrès importants sont possibles. Rien qu’en Inde, 271 millions de personnes sont sorties de la pauvreté en dix ans. L’Indice de pauvreté multidimensionnelle présente des perspectives nécessaires à la bonne compréhension des différentes manières dont la pauvreté est ressentie. Il illustre la nature et l’intensité de la pauvreté multidimensionnelle à l’échelle mondiale. Il démontre que l’élimination de la pauvreté sous toute ses formes est un objectif réalisable  », souligne Achim Steiner, l’administrateur du PNUD.

Si de telles comparaisons sur de longues périodes n’ont pas encore été réalisées dans d’autres pays, les dernières données de l’Indice de développement humain du PNUD, publiées la semaine dernière, indiquent que des progrès importants du niveau de développement sont accomplis dans toutes les régions, y compris dans bon nombre de pays d’Afrique subsaharienne. Entre 2006 et 2017, l’espérance de vie a augmenté de 7 ans en Afrique subsaharienne et de près de 4 ans en Asie du Sud, et le taux de scolarisation dans le cycle primaire est proche de 100 %. Cela laisse à penser que des améliorations sont possibles en termes de pauvreté multidimensionnelle.

83 % des personnes en situation de pauvreté multidimensionnelle vivent en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

La pauvreté multidimensionnelle existe dans toutes les régions en développement du monde, mais elle est particulièrement prononcée – et répandue – en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

En Afrique subsaharienne par exemple, près de 560 millions de personnes (58 % de la population de la région) vivent en situation de pauvreté multidimensionnelle, dont 342 millions (61 % de ceux en situation de pauvrete multidimensionnelle) sont en situation de pauvreté extrême. En Asie du Sud, 546 millions de personnes (31 % de la population) vivent en situation de pauvreté multidimensionnelle, dont 200 millions (37 %) sont en situation de pauvreté extrême.

Les chiffres pour les autres régions sont moins alarmants et la proportion de la population en situation de pauvreté multidimensionnelle s’échelonne de 19 % dans les États arabes à 2 % dans les pays de l’échantillon de données d’Europe et d’Asie centrale. Par ailleurs, les disparités sont considérables au sein des pays. L’IPM 2018 est disponible pour 1 101 sous-régions, mettant au jour les différences des niveaux de pauvreté multidimensionnelle au niveau interne dans 87 pays.

La grande majorité – 1,1 milliard – des personnes en situation de pauvreté multidimensionnelle vit dans les zones rurales. Le taux de pauvreté multidimensionnelle en zone rurale (36 %) est près de quatre fois supérieur à celui des personnes vivant en ville.

Pour Sabina Alkire, directrice de l’OPHI, « l’Indice de pauvreté multidimensionnelle est un puissant outil d’analyse de la pauvreté globale et de diffusion des observations utiles s’en détachant. Cela nous permet non seulement de comprendre comment différents pays s’en sortent dans leur lutte contre la pauvreté, mais cela nous aide aussi à mieux comprendre qui sont les pauvres, où ils se situent, et les multiples et différentes facettes que revêt pour eux la pauvreté ».

Les outils traditionnels de mesure de la pauvreté, souvent fondés sur le nombre de personnes gagnant moins de 1,90 dollar US par jour, montrent la faiblesse des revenus des individus, mais ils ne nous disent pas comment ces derniers se heurtent à la pauvreté dans leur vie quotidienne. L’IPM dresse un tableau complémentaire de la pauvreté et de ses incidences sur la population dans le monde entier.

« Les Objectifs de développement durable appellent à l’éradication de la pauvreté, sous toutes ses formes, partout dans le monde. L’Indice de pauvreté multidimensionnelle nous aide à remplir cette mission, en offrant des informations précieuses à tous ceux qui cherchent à comprendre à quoi ressemble la pauvreté dans un lieu particulier ou au sein d’un groupe d’individus, et pour ceux qui travaillent à l’élaboration de politiques visant à aider les gens à s’extraire de la pauvreté, aujourd’hui et demain », note Selim Jahan, directeur du Bureau du Rapport sur le développement humain au PNUD.

Si les données principales de l’IPM portent sur les pauvres, et parmi eux sur ceux qui sont extrêmement pauvres, les chiffres nous parlent également de ceux qui sont sur le point de basculer dans la pauvreté. Ces personnes, si elles ne sont pas exactement pauvres sur le plan multidimensionnel, sont en situation précaire, et luttent pour se maintenir au-dessus du seuil de pauvreté.

Les données indiquent qu’en sus des 1,3 milliard de personnes considérées comme pauvres, 879 millions risquent de basculer dans la pauvreté multidimensionnelle, de manière relativement rapide si elles se trouvent confrontées à des difficultés résultant de conflits, de maladies, d’épisodes de sécheresse, du chômage ou d’autres variables.

Accès aux données de l’Indice de pauvreté multidimensionnelle 2018 www.ophi.org.uk Et http://hdr.undp.org/en/2018-MPI

CONTACTS PRESSE :

Anna Ortubia, PNUD/ anna.ortubia@undp.org / +1 212 906 5964

Dylan Lowthian, PNUD/ dylan.lowthian@undp.org / +1 212 906 5516

Diego Zavaleta, OPHI / diego.zavaleta@qeh.ox.ac.uk / + 305 285 9069

À PROPOS DE L’IPM : L’édition 2018 de l’Indice global de pauvreté multidimensionnelle (IPM) couvre 104 pays et 5,5 milliards de personnes. Cela représente environ 74 % de la population mondiale. Par région, l’IPM 2018 couvre 40 pays d’Afrique subsaharienne (sur 46), 7 pays d’Asie du Sud (sur 9), 11 pays d’Asie de l’Est et du Pacifique (sur 24), 13 pays de la région des États arabes (sur 20), 19 pays d’Amérique latine et des Caraïbes (sur 33) et 14 pays d’Europe et d’Asie centrale (sur 17). Les enquêtes utilisées pour calculer l’IPM 2018 portent sur différentes années en fonction des données les plus récentes disponibles pour chaque pays, sur une période allant de 2006 à 2016/2017. Le nombre de personnes vivant en situation de pauvreté multidimensionnelle a été calculé à partir des estimations de la population totale de chaque pays établies par la

Division de la population du Departement des affaires economiques et sociales (ONU) pour l’année 2016.

Le PNUD forge des partenariats à tous les niveaux de la société pour aider à bâtir des nations capables de faire face aux crises et pour favoriser une croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Sur le terrain dans plus de 170 pays et territoires, nous mettons une perspective mondiale et des connaissances locales au service de l’autonomisation des individus et de la construction de nations résilientes. www.undp.org.

OPHI. Crée en 2007, l’Oxford Poverty and Human Development Initiative (OPHI) est un centre de recherche en économie et politiques publiques situé au Département du développement international de l’Université d’Oxford. L’OPHI a pour objectif de promouvoir un cadre méthodologique et économique plus rigoureux pour lutter contre la pauvreté multidimensionnelle et qui soit ancré dans les valeurs et l’expérience individuelles. www.ophi.org.uk

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe