Le succès des ODD : une priorité absolue pour le PNUD

8 juin 2016

Le PNUD a aidé à inscrire 68 millions de nouveaux électeurs dans 37 pays. Photo: PNUD en Haïti

L'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) Helen Clark a déclaré aujourd’hui que le succès de l'Agenda 2030, un plan ambitieux incluant les Objectifs de développement durable (ODD), reste une des principales priorités de l'organisation.

« Le soutien apporté au déploiement de l'Agenda 2030 est une priorité absolue pour le PNUD, » a affirmé Helen Clark à l’occasion de la session d'ouverture du Conseil d’administration de l’organisation à New York, tout en signalant que l'Agenda a pour but d’aborder les défis les plus importants pour le monde, au cours des quinze années à venir.

« Le PNUD peut offrir une expertise thématique spécifique en termes d'éradication de la pauvreté; de réduction des inégalités; de gouvernance démocratique; d'environnement, d'énergie et de changement climatique; de genre, de santé; et d'interventions dans des contextes fragiles, » a-t-elle dit.

« Nous allons promouvoir le soutien accordé aux pays de programme pour qu’ils aient accès au financement destiné au développement durable, et trouvent le bon équilibre entre   financement,  technologie, et assistance afin de favoriser les progrès des pays dans la réalisation des Objectifs de développement durable, » a-t-elle ajouté.

Clark a déclaré que le PNUD travaillera de concert avec les pays de programme pour assurer le suivi, l'apprentissage, le compte-rendu et l'application des leçons apprises en matière d'ODD, en s'appuyant sur l'expérience de l'organisation avec les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Elle a indiqué que le PNUD avait participé au Sommet mondial sur l'action humanitaire (WHS) à Istanbul, en mai.

« Nous avons souligné le fait que pour honorer l'engagement de l'Agenda 2030 à ne laisser personne de côté, des efforts considérables doivent être déployés en vue d’une collaboration efficace entre les secteurs de l’action humanitaire, du développement et de la consolidation de la paix, » a déclaré Madame Clark.

L’engagement en faveur de l’action (Commitment to Action ), signé par le PNUD et sept autres agences à Istanbul, et approuvé par la Banque mondiale et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), engage le PNUD envers cet objectif, a-t-elle ajouté.

Helen Clark a également évoqué la mise en œuvre du nouveau Plan Stratégique du PNUD et ses réformes en cours pour rendre l'organisation plus efficace et efficiente.

« Un des objectifs du Plan Stratégique actuel était de prêter davantage attention au travail du PNUD. Nous pouvons désormais montrer que notre travail dans les pays de programme est conforme à notre Plan Stratégique, dans la mesure où il est bien plus en phase avec les objectifs qu'auparavant », a-t-elle affirmé.

Elle a également déclaré que l'examen à mi-parcours du Plan Stratégique réaffirme l'engagement et la volonté du PNUD de soutenir la mise en œuvre de l'Agenda 2030.

« Globalement, l'examen à mi-parcours a conclu que le cadre institutionnel du PNUD est plus solide: l'organisation est plus ouverte et transparente; nos sièges ont été réorganisés avec succès; les dépenses de fonctionnement ont été réduites de manière significative; davantage de personnels et services d’appui ont été affectés aux centres régionaux au plus près des bureaux de pays qu'ils servent; les programmes sont en cours de refonte en fonction de normes supérieures; et le suivi et l'évaluation ont été améliorés. »

« Dans l’ensemble, l'examen à mi-parcours montre que les investissements visant à stimuler la performance institutionnelle ont un impact positif sur les résultats en matière de développement, » a-t-elle ajouté.

En concluant son intervention, Madame Clark a déclaré: « Nous poursuivrons nos efforts pour obtenir des résultats de haute qualité et pour mener et promouvoir la cohérence et une collaboration plus importante au sein du système des Nations Unies pour le développement. »

Contact

Adam Cathro, +1 212 906 5326, adam.cathro@undp.org

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe