Conférence économique africaine 2015

2 nov. 2015

Distribution des repas du programme "cantine scolaire" du PAM en RD Congo, 2015. Photo: Leonora baumann/PAM

Kinshasa, RD Congo - La 10ème édition de la Conférence économique africaine, placée sous le thème «La Lutte contre la pauvreté et les inégalités dans le Programme de développement pour l’après-2015 » réunit, du 2 au 4 novembre 2015 à Kinshasa, en République démocratique du Congo, décideurs, praticiens du développement et chercheurs, pour discuter de politiques visant à éliminer la pauvreté et affronter les inégalités en Afrique dans le cadre des nouveaux objectifs universels de lutte contre la pauvreté.

Cette conférence annuelle, organisée par le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA), constitue un forum permettant d’explorer les cadres politiques, institutionnels et financiers nécessaires pour activer le développement équitable, inclusif et environnementale durable pour l’Afrique. Elle se tient au lendemain de l’adoption, par les dirigeants du monde, du Programme de développement durable à l’horizon 2030 à New York, en septembre dernier.

« La nouvelle feuille de route pour 2030 étant désormais approuvée sous la forme des Objectifs de développement durable (ODD), cette année est déterminante pour le développement africain. Car les ODD doivent, avant tout, et surtout, bénéficier à l’Afrique.  La dixième édition de la Conférence économique africaine nous offre une excellente occasion  de réexaminer la direction prise par le développement du continent », a déclaré Akinwumi Adesina, président du Groupe de la BAD. « La croissance inclusive vise à s’assurer que tous les Africains en bénéficient et que personne n’est laissé pour compte ».

Depuis le milieu de la décennie, la croissance du PIB de l’Afrique enregistre un taux annuel moyen de 5% qui dépasse largement la moyenne mondiale de 3%, ce qui est de bon augure pour les perspectives économiques du continent. Cependant, cette croissance n’a pas été inclusive ou équitable, et n’a guère eu d’impact sur la pauvreté.

Comme le constate le Rapport 2014 sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en Afrique, le taux de pauvreté, mesuré par le pourcentage de la population vivant avec moins de 1,25 dollar EU par jour, a régressé de 56,5 % en 1990 à seulement 48,5 % en 2010.

Par ailleurs, la croissance n’a pas exercé un effet transformateur suffisant pour faire face aux défis entraînés par des chocs tels que la chute des cours des produits de base, une urbanisation rapide, une population toujours plus jeune et de forts taux de chômage.

«Une croissance sans redistribution ne peut venir à bout de la pauvreté ni appuyer un développement durable. La marée montante doit faire flotter tous les bateaux», a déclaré Abdoulaye Mar Dieye, Directeur du Bureau Régional pour l’Afrique du PNUD. « Ce qui signifie que nous devons mettre l’accent sur la résolution des inégalités de revenu, l’autonomisation des femmes, la réduction des écarts de traitement dans les domaines de la santé, de la nutrition et de l’éducation, et la condamnation des préjudices et des stéréotypes qui nourrissent la discrimination et la marginalisation ».

Les nouveaux ODD visent à s’attaquer aux trois éléments interconnectés du développement durable: la croissance économique, l’inclusion sociale et la durabilité environnementale. En Afrique, les efforts pour la réalisation des ODD seront alignés sur la vision d’un continent intégré, pacifique et prospère, telle qu’articulée dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine, qui appelle également à réaliser une prospérité sur la base d’un développement axé sur la personne humaine.

« Cette Conférence économique africaine constitue une plateforme importante pour les décideurs, les chercheurs travaillant pour un large éventail d’institutions et un grand nombre d’experts du développement», a souligné Carlos Lopes, Secrétaire exécutif d’UNECA. «Les résultats renforceront davantage les capacités de recherche sur le continent et dégageront des recommandations de politique publique qui permettront aux pays africains d’affronter les défis rencontrés et de tirer parti des opportunités pour stimuler  le développement économique et social ».

Les participants feront le point de l’impact des stratégies de croissance courantes de l’Afrique, ils discuteront des succès et des leçons apprises et identifieront les lacunes à combler, les défis à relever et les questions émergentes.  Les conclusions et les recommandations de ces travaux seront communiquées aux différentes s parties prenantes du développement, et diffusées dans un numéro spécial de la revue trimestrielle «African Development Review» consacrée aux politiques de développement en Afrique.

Lancée en 2006, la Conférence économique africaine a pour but d’encourager le dialogue et le partage  de connaissances sur les questions économiques et les défis de l’Afrique.

Contacts

BAD:  Olivia Ndong Obiang, o.ndong-obiang@afdb.org, tél. : +225 01560505

PNUD: Tahir Basse, tahir.basse@undp.org, tél. : +221 77 332 43 36 (roaming, à Kinshasa)

PNUD: Geneviève Delaunoy, genevieve.delaunoy@undp.org, tél. : +243 99 99 88 572 (Kinshasa)

CENUA: Pamela Ntshanga, pntshanga@uneca.org, tél. : +251 915535220

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Singapour centre de Politiques Globaux
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe