Elections historiques en Haiti : les partenaires internationaux réaffirment leur soutien

16 juil. 2015

À partir du 9 août, près de six millions d'Haïtiens choisiront 1 280 administrations locales, 140 administrations municipales et 139 parlementaires. Photo: PNUD en Haïti

Le premier ministre d’Haïti et de hauts fonctionnaires des Nations Unies se sont réunis avec des représentants des États membres des Nations Unies aujourd’hui, pour recueillir leur soutien envers les élections historiques à venir en Haïti.

À partir du 9 août, près de six millions d'Haïtiens choisiront 1 280 administrations locales, 140 administrations municipales et 139 parlementaires, dans un processus électoral à plusieurs tours qui pourrait durer jusqu'à la fin de l'année. Pour la troisième fois consécutive de leur histoire, les Haïtiens vont élire démocratiquement un président, suite à deux mandats présidentiels quinquennaux. En outre, un nombre record de près de 38 000 candidats sont en lice pour les élections locales.

« Les élections à venir marquent un moment fort pour notre pays et le Gouvernement que j’ai l’honneur de diriger consent tous les efforts possibles pour s’assurer que ces élections aient lieu à temps et dans un environnement serein. Je suis heureux d’annoncer que le Gouvernement d’Haïti a alloué 6 millions de dollars pour la sécurité et 10 millions de dollars pour le financement des partis politiques, en complément de ses autres efforts financiers déjà substantiels, mis en œuvre en support au processus électoral », a déclaré le Premier ministre d'Haïti Evans Paul, au siège de l'ONU, à l'ouverture de la réunion co-organisée par le Représentant permanent de l’Uruguay aux Nations Unies Gonzalo Koncke, à la tête du Groupe des amis d'Haïti.

« C’est une opportunité majeure de réaffirmer notre engagement commun pour la consolidation démocratique et notre solidarité avec les aspirations et les espoirs des Haïtiens pour le progrès », a déclaré Sandra Honoré, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies et chef de la Mission de stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Ce processus électoral démocratique en cours, le plus imposant de de l'histoire haïtienne exige :

  • l’établissement d’environ 13 500 bureaux de vote dans environs 1 600 centres de vote,
  • l’impression d’environ 60 millions de bulletins de vote et l’utilisation de 42 000 kits électoraux.

En outre, plus de 41 000 employés temporaires seront embauchés et formés pour aider à conduire les élections. Jusqu'à présent, les efforts conjoints des autorités nationales et des bailleurs internationaux ont généré suffisamment de ressources pour financer le premier tour du scrutin en août.

Afin de couvrir le cycle électoral dans son ensemble, un écart budgétaire important doit être couvert. Le Président du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Pierre Louis Opont, reconfirmant que les préparations pour la tenue du premier tour des élections sont sur la bonne voie, a exprimé sa gratitude pour le soutien des Etats membres.

Haïti a lutté pendant des décennies pour consolider la démocratie dans le pays et a été profondément affecté par le tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010 qui a coûté la vie à des centaines de milliers de personnes, y compris 30% des fonctionnaires. Au cours de cette même année des élections présidentielles ont eu lieu. Depuis trois ans, le peuple haïtien est dans l’attente d'élections locales et parlementaires. Le Parlement est  dysfonctionnel depuis janvier 2015.

« Bien qu'il soit important pour les partenaires internationaux d'Haïti de continuer d’apporter un appui généreux au processus démocratique du pays, il est tout aussi crucial de reconnaître le travail réalisé par le gouvernement haïtien pour assurer que ses institutions puissent pleinement prendre en charge les élections », a déclaré Jessica Faieta, Secrétaire général adjointe des Nations Unies et Directrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour l'Amérique latine et les Caraïbes. « La période la plus longue de stabilité institutionnelle dans l'histoire récente d'Haïti a un effet positif dans les Caraïbes et au-delà, contribuant à promouvoir le développement durable et le renforcement de notre région », a-t-elle conclu.

Contacts

A New York :
Carolina Azevedo, Carolina.azevedo@undp.org
Ismini Palla, palla@un.org

En Haïti:
Sophie Boutaud de la Combe, boutauddelacombes@un.org
Guillaume Joachim, guillaume.joachim@undp.org

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe