Visite de l’archevêque Tutu aux Iles Salomon

28 avr. 2009

L’Archevêque Desmond Tutu  et le Premier Ministre des Iles Salomon, le Dr. Derek Sikua
Photo: UNDP

HONIARA – Le lauréat du Prix Nobel de la Paix l’Archevêque Desmond Tutu est arrivé hier en visite officielle d’état pour lancer les travaux de la Commission vérité et réconciliation, qui devraient contribuer à rétablir la paix entre des communautés toujours divisées par les violences commises pendant les cinq années de troubles civils.

Pour la première fois, des milliers d’habitants de ces îles auront l’occasion de s’exprimer publiquement sur les violences et les sévices qu’ils ont subis et dont ils ont été les témoins entre 1998 et 2003. La Commission vérité et réconciliation offrira une tribune aux victimes et aux auteurs de ces violences pour en décrire les causes et la portée.

L’archevêque africain à la retraite, connu comme « la conscience morale de l’Afrique du Sud », est vénéré dans ce pays du Pacifique Sud à large majorité anglicane, pour la manière dont il a présidé la Commission vérité et réconciliation de son pays et son profond engagement au service des droits de l’homme et de la lutte contre le racisme.

« L’archevêque Tutu est un défenseur de la dignité humaine dont les efforts inlassables ont aidé des millions de personnes dans le monde », a déclaré le Premier ministre Derek Sikua. « Sa présence parmi nous cette semaine devrait encourager nos concitoyens à panser les vieilles blessures héritées des violences et troubles civils de la période de « tensions », et représente un tournant dans nos efforts pour surmonter les sentiments d’amertume et de rancœur en faveur d’une vision d’un avenir partagé en tant que pays unifié », a-t-il ajouté.

Les Iles Salomon ont été le théâtre de troubles sociaux et d’affrontements violents organisés entre 1998 et juillet 2003. La signature de l’Accord de paix de Townsville en 2000, et l’arrivée de la Mission régionale d’assistance aux Iles Salomon en 2003, mission internationale de maintien de la paix et de développement, ont permis de mettre fin au conflit et de rétablir le droit et l’ordre. Certaines revendications sont toutefois restées en suspens dans une société qui accorde toujours la priorité aux moyens traditionnels de réconciliation aux dépens des procédures judiciaires formelles.

La Commission vérité et réconciliation est un organisme indépendant, composé de trois commissionnaires nationaux et deux internationaux. Vendredi dernier, le Premier ministre a annoncé les noms des membres qui la composeraient. Il s’agit de Sam Ata des Iles Salomon (Président), de Sofia Macher du Pérou (Présidente adjointe), de George Kejoa des Iles Salomon, de Carolyn Laore des Iles Salomon et de Ratu Joni Madraiwiwi des Fidji.

« La réconciliation dans les Iles Salomon doit reposer sur nos valeurs et coutumes traditionnelles », a précisé Sam Iduri, Ministre pour l’Unité nationale, la réconciliation et la paix de son pays. « La compétence des commissionnaires choisis devrait permettre à notre Commission de bénéficier des expériences vécus ailleurs dans le monde et de suivre un processus qui aura un sens pour nos concitoyens ».

La Commission vérité et réconciliation reçoit une aide financière et technique d’un certain nombre de donateurs, notamment les Gouvernements des Iles Salomon, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, de la Commission européenne, du Centre international de justice transitionnelle, du Haut-Commissariat aux droits de l’homme et du Programme des Nations Unies pour le développement.

« La réconciliation est le premier souci du gouvernement, car elle conditionne la volonté de milliers de citoyens de s’engager pleinement dans la vie sociale, culturelle et économique du pays », a souligné Knut Ostby, Coordinateur résident de l’ONU et Représentant résident désigné du PNUD aux Iles Salomon. « Nous avons véritablement la chance de bénéficier de la présence de l’un des hommes d’Etat les plus expérimentés en matière de commissions vérité et de droits des victimes, venu ici pour aider au lancement officiel des travaux de la Commission des Iles Salomon. Le PNUD est fier d’apporter son appui à cette initiative ».

Contacts Les demandes de renseignements et des médias peuvent être adressées à:

Mme Joy Kere, Ministre de l’Unité nationale, de la réconciliation et de la paix, Iles Salomon, par e-mail à pspeace@pmc.gov.sb ou finioa@gmail.com, et par téléphone au (+677) 28616 ou 96150.

M. George Atkin, Chargé de presse auprès du Premier ministre des Iles Salomon, par e-mail à gatkin@pmc.gov.sb, et par téléphone au (+677) 21863 ou 94555.

Mme Christina Carlson, PNUD Honiara (Iles Salomon), par e-mail à christina.carlson@undp.org, et par téléphone au (+677) 22747 ou 96353 ou (+881) 641414524.

Mme Cherie Hart, Centre régional du PNUD à Bangkok, par e-mail à Cherie.hart@undp.org, et par téléphone au +66 8 1 918 1564

Mme Julia Dean, Centre d’information de l’ONU à Canberra, par e-mail à jdean@un.org.au, et par téléphone au +612 627 382 00     

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Singapour centre de Politiques Globaux
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe