Le PNUD et ses partenaires soutiennent les élections en Guinée

16 oct. 2015

Des millions de Guinéens se sont rendus aux urnes dimanche dernier. Il s’agissait de la seconde élection démocratique qu’ait connue le pays depuis son indépendance il y a plus de cinquante ans.

Le vote a été perçu comme une opportunité de consolider la cohésion et d’accélérer le développement tandis que le pays continuait à se remettre de la crise Ebola.

Dans le centre de la capitale Conakry, Bari Traoré, homme de 27 ans vivant avec un handicap, a pris toutes les dispositions pour aller accomplir son devoir civique.

Traoré affirme que cette élection est une opportunité pour lui et les Guinéens de choisir librement  une personne capable de gérer le pays pendant cinq ans. « J’ai voté pour un candidat qui a un bon projet et je ne regrette rien, » ajoute-t-il.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué l'atmosphère paisible dans laquelle s'est tenu le premier tour des élections présidentielles. Il a également encouragé tous les leaders politiques et les parties prenantes à maintenir le calme et le dialogue dans l’attente des résultats.

Le PNUD, en collaboration avec l’Union européenne, le Fonds de l’ONU pour la consolidation de la paix, le Gouvernement du Japon et USAID, ont soutenu la Commission électorale nationale indépendante chargée d’organiser le vote.

Au total, 75.000 agents électoraux ont été formés dans 14.400 bureaux de vote, tandis que le matériel acheté pour l'élection comptait 10.000 urnes et des milliers de kits de santé pour réduire le risque de contracter le virus Ebola.

Le PNUD a dépêché des experts pour appuyer la CENI avant et pendant le vote. Ensemble, les partenaires ont aidé à déployer dans les bureaux de vote des représentants de tous les partis politiques de Guinée, ainsi que 2.000 observateurs constitués de femmes et de jeunes pour superviser la collecte des résultats.

Les partenaires ont également travaillé avec la Coalition des femmes et des filles pour le dialogue, consolidation de la paix et du développement (COFFIG), une ONG nationale, pour promouvoir la paix et la confiance et établir un système d'alerte précoce en vue de désamorcer les tensions.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Singapour centre de Politiques Globaux
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe