Colombie: Le football accroît les revenus des autochtones

8 août 2011

Des familles autochtones vendent leur artisanat à Bogotá, Colombie. Photo: PNUD/ Elizabet Yarce

Bogotá – Soixante familles autochtones colombiennes fêtent ce 9 août la Journée internationale des populations autochtones en vendant leur artisanat à Bogotá, l’une des villes organisatrices de la Coupe du monde U-20 de la FIFA, une compétition internationale de football destinée au moins de 20 ans.

Suite au conflit armé, les autochtones de 19 ethnies ont été délogés des territoires de leurs ancêtres et vivent à Bogotá dans une situation d'extrême pauvreté.

Au cours des derniers mois, 80 % d’entre eux ont reçu une formation aux techniques de vente et de marketing qui doivent les aider à commercialiser leurs produits dans les hôtels et les centres commerciaux de la capitale pendant la Coupe du monde U-20, du 29 juillet au 20 août.

Cette initiative est un partenariat public-privé entre le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la mairie de Bogotá, l’État colombien et la Mesa Indígena (conseil autochtone), une organisation civile de personnes déplacées autochtones vivant dans la capitale colombienne.

Les pouvoirs publics colombiens estiment que 20 à 30 mille touristes étrangers devraient assister au Mundial de football, rapportant au pays un revenu potentiel de plus de 100 millions de dollars EU.

« Nous profitons de l’affluence des touristes à l’occasion de la Coupe du monde U-20 pour inciter le secteur privé à adopter des stratégies inclusives et les entreprises à assumer la responsabilité sociale de créer des opportunités de revenus pour les peuples autochtones », note Xavier Hernández, un fonctionnaire du Programme en faveur de la lutte contre la pauvreté et du développement durable du PNUD.

Les actions réalisées font partie du Projet de développement économique inclusif du PNUD et se poursuivront au cours des prochains mois. Les entreprises impliquées maintiendront également leur appui en fournissant des vitrines d’exposition et en assurant le transport, l’achat de matériel et la nourriture.

Comme le fait remarquer Evelio Rodríguez Martínez, natif du peuple Kankuamo et dirigeant de 19 communautés, il s'agit d'une option de vie qui permet aux populations indigènes de vivre de leurs connaissances, du travail de leurs mains et, avant tout, dans la dignité, grâce à un savoir transmis de père en fils.

« Ensemble, [les peuples autochtones] sont les dépositaires d’un précieux héritage culturel qui, dans bien des cas, menace de disparaître rapidement », a fait remarquer le Secrétaire général des Nations Unies dans son message à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones du monde.

Plus de 370 millions d’autochtones sont répartis dans quelque 90 pays sur tous lescontinents. Ils constituent près de 6 % de la population mondiale, mais représentent 15 % des pauvres du monde et un tiers des 900 millions depersonnes vivant dans une extrême pauvreté en zone rurale.

Dans son message, Ban Ki-moon a également invité les pays « à prendre des mesuresconcrètes pour répondre aux problèmes auxquels font face les peuple sautochtones, notamment la marginalisation, l’extrême pauvreté et la perte deterres, de territoires et de ressources ».

La Journée internationale des peuples autochtones a été instaurée par les Nations Unies en 1994 pour encourager une coopération internationale sur des questions telles que les droits de l’homme, l’environnement, le développement, l’éducation et la santé des peuples autochtones.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe