Journée de la femme: témoignages de force et de courage

8 mars 2009

Vidéos

Entrepreneuses de la campagne turkmène | Version large


Situation des femmes en Syrie et au Yémen | Version large


Galerie photos:

Femmes du monde

Audio:

Des membres du PNUD évoquent les défis auxquels sont confrontées les femmes en zones de conflit:

Autres histoires de femmes:



Femmes Karimojong du nord-est de l'Ouganda (Photo PNUD)

La Journée internationale de la femme, le 8 mars, offre l’occasion de rappeler au monde les accomplissements économiques, politiques et sociaux des femmes.

L’égalité des sexes est d’une importance cruciale pour le processus du développement et pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

En dépit des progrès, les femmes représentent encore 60 % des populations les plus pauvres, moins de 16 % des parlementaires du monde et les deux tiers des illettrés du monde. Par ailleurs, en périodes de conflit armé ainsi que dans l’intimité de leurs foyers, elles sont toujours systématiquement victimes de violences.

Cependant, l’histoire quotidienne de leur vie témoigne de leur résilience, de leur force et de leur courage. Elles jouent un rôle clé dans les domaines de la gouvernance démocratique, de l’atténuation de la pauvreté, de la prévention des crises, de la protection de l’environnement et de l’action contre le VIH/sida.

Gouvernance démocratique

Inde: des représentantes de diverses associations villageoises plaident pour des emprunts. (Photo: PNUD)
En janvier 2008, sept chefs d’État élus sur 150 et chefs de gouvernement sur 192 étaient des femmes. Au niveau mondial, seuls 16 % des postes ministériels sont occupés par des femmes. En dépit des difficultés, Jacinta Correia, au Timor-Leste, et Meena Devi, en Inde, sont des exemples de femmes qui disposent d’un pouvoir réel au sein d’institutions de gouvernance. Par le biais de partenariats avec le PNUD, elles prennent des décisions importantes qui contribuent à façonner l’avenir des familles de leurs pays respectifs.

Réduction de la pauvreté

Les femmes constituent plus de 50 % de la population mondiale mais ne possèdent qu’un pour cent de la richesse mondiale. De par le monde, 75 % des femmes ne peuvent pas obtenir de prêts bancaires du fait qu’elles n’ont pas d’emploi permanent ou de biens à offrir en garantie. C’est pourquoi les autorités gouvernementales, le secteur privé et l’ensemble de la société doivent réduire les inégalités entre les sexes : c’est là une mesure cruciale pour réduire la pauvreté. Mais les femmes prennent aussi elles-mêmes des initiatives dans ce sens. Au Turkménistan, elles transforment leurs activités artisanales en des entreprises florissantes grâce à des partenariats conclus avec le PNUD.  En Ouganda, elles sont de plus en plus nombreuses à donner naissance dans un cadre hospitalier, favorisant leur propre santé ainsi que celle de leurs enfants.

Prévention des crises et relèvement

La violence envers les femmes et les filles est un problème qui a pris de proportions de pandémie. Au moins une femme sur trois, de par le monde, a été battue, contrainte d’avoir des relations sexuelles, ou maltraitée d’autre manière au cours de son existence. Le Secrétaire général des Nations Unies a réitéré l’appel en faveur de l’élimination de la violence envers les femmes et les filles. Dans les situations de crise et d’après-crise, la violence à l’encontre des femmes s’aggrave encore et elle continue de constituer un problème réfractaire. Chaque jour, quelque 50 000 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, meurent du fait de l’insuffisance des logements, de la pollution de l’eau et du manque d’assainissement. Le personnel du PNUD au Soudan, en Ethiopie et à Gaza, s’occupe des difficultés auxquelles les femmes font face dans les zones de conflit.

Environnement et développement durable

Les gens les plus pauvres et les plus vulnérables de notre planète, dont 60 % sont des femmes, dépendent de leur environnement naturel pour gagner leur vie et nourrir leur famille. Dans les régions pauvres, les femmes et les filles sont chargées de travailler dans les champs, de moudre le grain et d’approvisionner les familles en eau. Selon une estimation, les femmes de l’Afrique subsaharienne consacrent 40 milliards d’heures par an aux corvées d’eau, soit l’équivalent d’une année de travail de toute la population active de la France. Au Kenya, la corvée d’eau peut utiliser jusqu’à 85 % de l’apport calorique journalier des femmes. Mais lorsque les femmes s’engagent en faveur d’une cause, aucun obstacle n’est de taille à les arrêter. Au Népal, des femmes ont gravi le mont Everest  pour sensibiliser le public à l’importance de l’environnement et de l’égalité des sexes.

Action contre le VIH et le sida

Près de la moitié des séropositifs du monde sont à présent des femmes, mais en Afrique, où l’épidémie a atteint une ampleur maximale, les jeunes femmes risquent trois fois plus l’infection par le VIH que les jeunes hommes.

L’inégalité des sexes fait que les femmes n’ont pas le contrôle de leur propre corps et de leur existence autant que les hommes. Elles se heurtent à des obstacles en matière de négociation de pratiques sexuelles à moindre risque, tels que la dépendance économique et la violence. En Équateur, le PNUD et la Coalition équatorienne des personnes vivant avec le VIH/sida a formé 400 moniteurs et monitrices qui interviennent auprès de plus de 50 000 personnes dans le cadre d’activités de prévention et de plaidoyer visant à réduire la discrimination, en particulier à l’égard des femmes vivant avec le VIH.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe