Programme de développement post-2015


Marta Vieira da Silva, Ambassadeur de bonne volonté du PNUD, fait la promotion de la campagne My World 2015.

Le PNUD a entamé une conversation mondiale sans précédent grâce à laquelle tous les citoyens peuvent contribuer à façonner le prochain agenda de développement, après l'échéance des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en 2015.

Trois des huit objectifs du Millénaire pour le développement - sur la pauvreté, les bidonvilles et l'eau - ont été atteints avant l'échéance de 2015, mais il reste encore beaucoup à faire. Le prochain cadre de développement - l'agenda post-2015 - devrait s'appuyer sur les leçons tirées du travail effectué pour réaliser les OMD, qui ont structuré les activités de développement des Nations Unies depuis le Sommet du Millénaire en 2000.

Cette conversation mondiale s'appuie sur les besoins, l'expérience et l'expertise des citoyens de la planète :

  • Plus d'1,8 million de personnes, y compris de nombreux jeunes, ont participé aux discussions autour du programme de développement durable pour l’après-2015 qui viendra remplacer les OMD. 

  • Au cours du premier trimestre 2014, près de 2 millions de personnes dans plus de 190 pays ont « voté » pour leurs principales priorités de développement dans le cadre de l’enquête MY World. 
  • 300 000 personnes de plus ont participé à des dialogues sur les priorités nationales dans 88 pays, ainsi qu’à 11 consultations internationales sur des thèmes tels que la sécurité alimentaire et la gouvernance. 

Des efforts supplémentaires ont été déployés en direction des groupes rarement représentés dans les débats politiques internationaux, tels que les communautés indigènes, les enfants et les jeunes, les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres, les entrepreneurs et les propriétaires de petites entreprises, les personnes déplacées, les personnes handicapées et les femmes. L’enquête, qui doit se poursuivre jusqu’en 2015, recueille des votes en ligne et par SMS. Des membres de plus de 700 organisations de la société civile ont également fait du porte-à-porte dans des régions reculées et des bidonvilles pour se rendre auprès des populations n’ayant pas accès aux technologies. 

Leurs préoccupations sont globalement claires et analogues et portent sur la réalisation des OMD, en prenant toutefois davantage en compte les enjeux actuels, à la fois complexes et interconnectés. Alors que les inégalités engendrent de la frustration partout dans le monde, les personnes interrogées réclament, entre autres priorités, l’accès à une éducation et à des soins de santé de meilleure qualité, un gouvernement honnête et plus à l’écoute des citoyens, et de meilleures opportunités d’emploi. 

Le PNUD intervient déjà sur beaucoup de ces fronts et joue un rôle moteur pour favoriser un développement plus durable et inclusif. En 2014, le Groupe de développement des Nations Unies, qui rassemble 32 organismes des Nations Unies, a lancé sous la houlette du PNUD des consultations dans plus de 50 pays sur les modalités de mise en œuvre du programme de développement pour l’après-2015. Les obstacles sont de mieux en mieux définis, et la prochaine étape consistera à déterminer les approches les plus efficaces pour en venir à bout, notamment en continuant d’impliquer les populations.

Pour plus d'information, veuillez nous contacter.

Nos histoires

Photo: IKEA

Les femmes changent les règles du genre en Inde

Pour la plus grande partie de sa vie, sa voie semblait toute tracée à Sheila.  Ayant grandi dans un village pauvre de l’Uttar Pradesh, état situé au nord de l’Inde, elle se nourrissait des restes que laissaient ses frères, qui allaient à l’école tandis qu’elle restait à la maison faire les corvPlus

image

Les femmes d’Ampara au Sri Lanka s’engagent

K. Lalith Kulanayaka est récemment devenue la première femme élue au conseil régional d’une région du Sri Lanka où la participation des femmes à la politique est l’une des plus faibles du pays. Lalith, déterminée à servir sa communauté et en particulier les femmes, a été élue au Pradeshiya Sabha (coPlus

image

L’accès à l’eau améliore la vie des familles en Équateur

« Avant, nous utilisions des chevaux pour transporter l'eau. Les ménages n’avaient qu’environ quatre litres par jour d'eau et, les enfants partaient à l'école sans pouvoir se laver », se rappelle Eureo Sánchez, un instituteur du village d'Unión Manabita, au nord du pays. Jusqu’il y a peu, la couverPlus

image

L’énergie solaire transforme la vie des ménages au Botswana

Jusqu’à il y a peu, la famille Mokgatlhe, qui vit à Kgope, un village reculé à 50 km à l’ouest de la capitale du Botswana, utilisait du bois de chauffage pour s’éclairer ou se chauffer. Cette pratique, propre à 80 pour cent de la population rurale du pays a entraîné la destruction d’une quantité innPlus

image

Moldova : Faire équipe pour améliorer les services publics

Pendant 20 ans, les services d’alimentation en eau, d’assainissement et de ramassage des ordures ont représenté un luxe rare pour les habitants de Telenesti, en République de Moldova. Cette bourgade de 9 000 habitants était l’une des plus pauvres du pays et son infrastructure périclitait faute Plus