PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi Bélarus Bélize Bénin

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République du) Congo (République démocratique du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Croatie Cuba Côte d'Ivoire

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Ghana Guatemala Guinée Guinée équatoriale Guinée-Bissau Guyane Géorgie

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libye Libéria L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Nicaragua Niger Nigéria Népal

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Philippines Programme palestinien Pérou

R

Russie (Fédération de) Rwanda République dominicaine

S

Samoa Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie São Tomé-et-Principe Sénégal

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe

Rapport de progrès sur les OMD - États Arabes

Publié le 23 oct. 2013 (PDF, 4.12 Mb)
image

La région arabe a accompli des progrès dans la réalisation de nombreux OMD et a notamment inscrit à son actif des avancées notables en santé et en éducation. Elle a toutefois accusé des revers et subi des contraintes attribuables à plusieurs facteurs, tels que des performances économiques relativement médiocres dans les années 1990 et au début des années 2000, l’insuffisance du financement des politiques sociales et l’accroissement des tensions et des conflits politiques.

 

Selon le Troisième Rapport des États arabes sur les OMD (disponible en arabe et en anglais) pour 2010, la région des États arabes se caractérise toujours par de fortes disparités entre ses sous-régions, tout particulièrement entre les pays à revenu élevé du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et les pays les moins avancés (PMA).

 

Ces disparités sont visibles dans le niveau général de développement ainsi que dans les progrès concernant la réalisation des OMD. On constate en effet que si les pays du CCG sont sur la bonne voie pour atteindre la plupart des cibles des OMD, les PMA, dont beaucoup se trouvent en situation de conflit, de même que l’Irak et le Territoire palestinien, accusent des retards significatifs et selon toute vraisemblance n’atteindront pas la majorité des cibles d’ici 2015.

 

Dans ce contexte, les appuis en faveur de la réalisation des OMD et de la réduction de la pauvreté humaine constituent les  principaux piliers des travaux du PNUD dans la région des États arabes.

À retenir

  • Les pays arabes sont sur la bonne voie pour la réduction de moitié de la proportion de la population dont le revenu est inférieur à 1,25 dollar par jour.
  • S’agissant de la cible de l’éducation primaire pour tous, la région arabe a connu des améliorations des taux nets de scolarisation, du taux d’alphabétisation des jeunes adultes de 15 à 24 ans et de la parité des sexes dans l’enseignement primaire.
  • La participation des femmes à la vie économique et politique reste très limitée dans la région arabe.
  • Les taux de mortalité des moins de 5 ans ont diminué de moitié dans la région arabe au cours de la période 1990-2008.
  • La réduction du taux de mortalité maternelle présente d’amples variations dans les pays de la région, ce taux allant de moins de 10 décès pour 100 000 naissances vivantes dans certains pays du Golfe à environ 1 600 décès pour 100 000 naissances vivantes en Somalie.
  • La région arabe dans son ensemble ne contribue que moins de 5 % aux émissions mondiales de dioxyde de carbone, mais l’impact des changements climatiques sur la région est un sujet de vives préoccupations pour les décisionnaires qui reconnaissent les effets négatifs que ces changements sont appelés à avoir dans la région.