Le VIH et le Droit: Risques, droit et santé

Publié le 09 juil. 2012
image

Résumé

En à peine trois décennies, plus de 30 millions de personnes sont mortes du sida et plus de 34 millions d’autres ont été infectés par le VIH.
L’épidémie du VIH est devenue l’un des plus grands défis de notre temps en matière de santé publique. Il constitue également une crise en matière de droit, de droits de l’homme et de justice sociale.

L’environnement juridique, qui se compose non seulement du système légal, de sa mise en application et des systèmes de justice, présente
un potentiel immense pour améliorer les vies des personnes séropositives et mettre fin à cette crise. Dans chaque pays, la libération du potentiel
de cet environnement juridique national pourra s’appuyer sur le droit international et les traités qui protègent l’égalité de l’accès aux soins de santé et interdisent la discrimination, y compris celles fondées sur la santé ou sur le statut juridique.

La Commission Mondiale sur le VIH et le Droit a consacré 18 mois à des recherches, des consultations, des analyses et des délibérations intensives. Les sources de ces travaux comprennent les témoignages de plus de 700 personnes parmi les plus affectées par l’environnement juridique associé au VIH et provenant de 140 pays, des soumissions par des experts et un nombre important de travaux de recherche sur le VIH, la santé et le droit.

Parmi les constats de la Commission :

  • Dans 123 pays, la discrimination fondée sur le VIH est légalement interdite ; 112 pays offrent une protection légale à au moins certaines populations sur base de leur vulnérabilité au VIH. Cependant, ces lois sont souvent ignorées, mises en application de façon laxiste ou gravement bafouées.
  • Dans plus de 60 pays, exposer une autre personne au VIH ou le transmettre, en particulier de façon sexuelle, est considéré comme un délit.
  • La moitié des personnes vivant avec le VIH dans le monde sont des femmes et des filles.