PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi Bélarus Bélize Bénin

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République du) Congo (République démocratique du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Croatie Cuba Côte d'Ivoire

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Ghana Guatemala Guinée Guinée équatoriale Guinée-Bissau Guyane Géorgie

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libye Libéria L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Nicaragua Niger Nigéria Népal

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Philippines Programme palestinien Pérou

R

Russie (Fédération de) Rwanda République dominicaine

S

Samoa Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie São Tomé-et-Principe Sénégal

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe

Le point sur la Conférence de Durban : Les principaux résultats et le chemin restant à parcourir

Publié le 18 juin 2012
image

Résumé

Au cours de la Conférence de Durban sur le climat en décembre 2011, les gouvernements réunis ont adopté un ensemble de décisions, dont un accord sur l’initiation d’une deuxième période d’engagement au titre du protocole de Kyoto, ainsi que le lancement de la «Plate-forme de Durban ». Cette dernière a pour objectif la négociation d’un ensemble complet de mesures d’atténuation à long terme des effets liés aux changements climatiques. Ces négociations impliquent notamment un processus visant à réduire « l’écart d’ambition » en vue de stabiliser l’augmentation des températures moyennes globales à 2 degrés Celsius au-dessus des niveaux de la période préindustrielle.

 

Les délégués réunis à Durban ont également adopté une série de décisions visant à mettre en oeuvre les Accords de Cancún signés en 2010, avec notamment le lancement d’un Fonds vert pour le climat et la mise en place d’exigences plus strictes concernant la notification et l’évaluation des efforts d’atténuation entrepris par chaque pays.