Améliorerla participation politique des jeunes à travers tout le cycle électoral

01 janv. 2013
image

Guide de bonnes pratiques

Les jeunes âgés de 15 à 25 ans représentent un cinquième de la population mondiale. S’ils sont souvent impliqués dans des processus informels, politiquement pertinents, tels que l’activisme ou l’engagement civique, ils ne sont pas formellement représentés dans les institutions politiques nationales telles que les parlements et beaucoup d’entre eux ne participent pas aux élections. Cela peut avoir un impact sur la qualité de la gouvernance démocratique.

 

L’inclusion des jeunes dans la vie politique est importante, comme l’ont démontré les soulèvements populaires dans les pays arabes en 2011/2012. Dans les pays en transition, de nouvelles idées et un nouveau leadership peuvent aider à surmonter les pratiques autoritaires. Là où des manifestations menées par des jeunes ont chassé les régimes autoritaires du pouvoir, une grande frustration pourrait se développer si les jeunes ne sont pas inclus dans les nouvelles prises de décisions formelles.

 

La communauté internationale a reconnu l’importance de la participation des jeunes aux systèmes politiques, y compris à travers plusieurs conventions internationales et résolutions de l’ONU. Conformément à ces engagements, le PNUD considère la jeunesse comme une force positive pour le changement social transformateur, et il a pour but d’aider à améliorer la participation politique des jeunes. Ce guide résume certaines bonnes pratiques qui peuvent être considérées par le PNUD, et d’autres professionnels du développement et acteurs électoraux dans leur travail vers cet objectif.

    Télécharger