Relèvement en Haïti : éviter le piège de la dépendance à l’aide

04 nov. 2016 par Bruno Lemarquis, Directeur adjoint de l'Unité de réponse aux crises du PNUD

Renforcer et soutenir le gouvernement sur le terrain contribue à ce qu’Haïti se reconstruise de façon plus intelligente et durable à long terme. Photo: Andrea Ruffini
l y a un mois, l’ouragan Matthew a ravagé Haïti. Plus d'1,4 million de sinistrés ont toujours besoin d’assistance, plus de 140 000 habitants ont été déplacés et dans certaines régions, les récoltes ont été réduites à néant. Cette catastrophe laisse dans son sillage des personnes vivant dans des abris de fortune, incapables de subvenir aux besoins de leur famille et dépendants de l'aide. Ayant supervisé l’intervention d’urgence du PNUD après le séisme de 2010, j’ai pu constater que le gouvernement a su tirer parti de l’expérience acquise. Les institutions nationales ont insisté pour que l’intervention soit dirigée par Haïti, tant à l’échelon local que national. … Voir

Changement climatique et eau en Asie-Pacifique

03 nov. 2016 par Gordon Johnson, Chef d’équipe pour la résilience et la durabilité au Centre régional du PNUD à Bangkok

En raison du réchauffement climatique dans certaines parties de l’Himalaya, de nombreux glaciers fondent, et menacent de faire déborder les lacs glaciaires. Photo PNUD
Chaque matin à Bangkok, lorsque je saute dans le bateau rapide pour aller travailler, je pense à cette suggestion d’appeler notre planète « Eau » plutôt que « Terre ». Cela semble particulièrement judicieux en Asie-Pacifique. Si quelque 4,5 milliards de ses habitants vivent sur la terre ferme – soit environ 60 % de la population mondiale – la région englobe aussi la vaste étendue de l’Océan Pacifique et des dizaines de bassins fluviaux majeurs (tels que l’Indus, le Ganges, le Mékong et le Yangtzé). L’eau est également présente dans les montagnes sous forme de glaciers. Les pics vertigineux de l’Himalaya ont été dénommés le « château d’eau de l’Asie », alimentant les bassins de rivières qui abritent 1,3 milliard de personnes. Mais avec les changements climatiques, toute cette eau se trouve de plus en plus au mauvais endroit au mauvais moment. … Voir

Le droit à l’alimentation est bien plus que l’accroissement de l’offre alimentaire

25 oct. 2016 par Olivier De Schutter, Co-président, International Panel of Experts on Sustainable Food Systems (IPES-Food)

Un meilleur accès au marché est essentiel pour les petits exploitants agricoles, mais aussi une meilleire position de négociation dans les chaînes alimentaires. Photo: PNUD en Géorgie.
Les grandes entreprises agroalimentaires externalisent de plus en plus souvent la production des produits agricoles de base et la confient à des milliers de petits exploitants. Les investisseurs privés façonnent l’agriculture des pays en développement par l’intermédiaire des contrats qu’ils négocient avec les petits producteurs. Par exemple, les engagements d’investissement obtenus dans le cadre de la Nouvelle alliance du G8 pour la sécurité alimentaire et la nutrition (Nouvelle Alliance, site en anglais) visent à faire plus largement appel aux petits exploitants dans divers pays d’Afrique. Or, les petits producteurs de produits alimentaires ont été dans l’ensemble ignorés par les politiques agricoles jusqu’à présent. … Voir

Action pour le climat : pourquoi les villes sont en première ligne

18 oct. 2016 par Bahareh Seyedi, spécialiste changement climatique, énergie et politiques d'environnement au PNUD.

D’ici 2060, plus d’un milliard de personnes vivra dans des villes littorales, pour la plupart dans les pays en développement. Photo: Igor Rugwiza/MINUSTAH
Managua, Manille, Montréal, New-York, Ouagadougou, Téhéran et Vancouver : 7 villes que j’aime et où j’ai eu le plaisir d’habiter ! Chacune est esthétiquement, historiquement et culturellement riche, mais toutes ces villes sont confrontées à une seule et même menace, qui, si on l’ignore, pourrait mettre en péril leur existence même : le changement climatique. … Voir

Des villes durables—Pourquoi pas maintenant?

12 oct. 2016 par Jessica Faeta, Directrice régionale du PNUD pour l’Amérique latine et les Caraïbes

 Lors de la conférence Habitat III, les États membres de l'ONU adopteront un nouvel agenda urbain qui guidera les efforts de développement durable des villes epour les 20 prochaines années. Photo: Jeremie en Haïti.
Pour la première fois dans l’histoire, plus de la moitié de la population mondiale vit en région urbaine. La région Amérique latine et Caraïbes, où 80 % de la population vit en ville, est souvent décrite comme étant la plus urbanisée au monde. Mais si l’urbanisation représente une formidable opportunité, elle constitue également un défi de taille pour le développement humain durable. Les villes jouent un rôle crucial dans l'accomplissement du nouvel Agenda 2030. Par exemple, sans l’encadrement des villes et des territoires, il est impossible de faire reculer la pauvreté, de réduire les inégalités ou de mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives. … Voir