Égalité des sexes : l’anormal est-il devenu normal ?

01 mars 2016 par Bakhodir Burkhanov, Directeur de Pays Adjoint du PNUD au Vietnam

Femme en motocyclette au VietNamCette scène est courante à l’heure de pointe au Vietnam, où la routine pour les femmes après le travail est d’aller prendre les enfants à l’école, faire les courses, la cuisine et le ménage. Photo: Nguyen Viet Lan/PNUD au Vietnam
Des femmes filent à toute allure sur leurs motocyclettes en transportant enfants et courses. C’est une scène courante à l’heure de pointe au Vietnam, où la routine pour les femmes après le travail est d’aller prendre les enfants à l’école, faire les courses, la cuisine et le ménage. Et que font les hommes? Bon nombre d’entre eux sort avec des collègues, joue au tennis ou au badminton, et regarde la télévision. Au Vietnam, les stéréotypes confinent femmes et hommes à certaines carrières et positions. D’après un rapport du PNUD (UNDP report on women’s leadership), peu de femmes occupent des positions élevées au sein du gouvernement, et rares sont celles aux postes de haut niveau dans la fonction publique : à peine 9 % des ministres, 8 % des vice-ministres, et 7 % des directeurs généraux sont féminins. … Voir

L'heure est-elle à la révision du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs?

19 févr. 2016 par David Omozuafoh, Conseiller Programme, MAEP et évaluation de la gouvernance, PNUD-Afrique

Il faudrait s’efforcer d’inclure tous les segments de la société dans le processus du MAEP. Photo: PNUD
Six ans avant le soulèvement de 2014 au Burkina Faso, le rapport du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) sur le pays signalait « la pesée et la domination omniprésentes de la majorité qui semblait bloquer le système démocratique et entraver le multipartisme en politique ». Les évaluateurs appelaient les autorités « à prendre des mesures de riposte et à appliquer des solutions appropriées pour instaurer le changement nécessaire ». Mais, malgré son utilité, le MAEP est sujet à certaines difficultés telles que le versement irrégulier des contributions des États Membres et les retards affectant les évaluations et le suivi en raison de changements de leadership politique. … Voir

Une époque cruciale pour les femmes et les filles en Gambie

05 févr. 2016 par Ade Mamonyane Lekoetje, représentant résident du PNUD et coordonnateur résident des Nations Unies en Gambie

Célébration pour la journée de tolérance zéro à l'égard des mutilations génitales féminines. Photo UNICEFCélébration pour la journée de tolérance zéro à l'égard des mutilations génitales féminines. Photo UNICEF
En novembre 2015, les mutilations génitales féminines (MGF) sont devenues une pratique illégale et passible de poursuites en Gambie. Ce jalon historique garantit que les droits humains fondamentaux des femmes et des filles seront protégés et respectés. Partout où les MGF constituent un rite de passage vers l’âge adulte, nous prônons une initiation sans excision. Ainsi, l’on garde les aspects positifs de la culture tout en renonçant à ses effets néfastes. … Voir

Le virus Zika doit susciter une prise de conscience de notre part

03 févr. 2016 par Mandeep Dhaliwal, Directrice du groupe VIH, santé et développement du PNUD

Une fillette reçoit un traitement anti-paludisme en BolivieUne fillette reçoit un traitement anti-paludisme en Bolivie. Photo: PNUD en Bolivie
Comme cela est vrai pour toute épidémie – nous l’avons appris au cours de nos années de lutte contre le VIH et nous avons pu le constater pour Ebola – la santé et le développement sont intimement liés. Les pauvres sont souvent les plus durement touchés. Si nous ne luttons pas sérieusement contre les changements climatiques et contre les effets négatifs de la dégradation de l’environnement sur les vecteurs pathogènes, si nous ne corrigeons pas les inégalités entre les hommes et les femmes et si nous n’améliorons pas la vie quotidienne des indigents, la santé publique sera de plus en plus menacée. … Voir

En Turquie, les camps de réfugiés sous les ordures

03 févr. 2016 par Alper K. Doğan, Consultant technique en chef du projet d’atténuation de l’impact de la crise syrienne en Anatolie du Sud-Est – PNUD

Gestion des déchets en TurquieGestion des déchets dans la ville de Elbeyli, Turquie. Photo: Alpert K. Doğan/PNUD
À l’heure où la Syrie entre dans sa cinquième année de crise, la Turquie compte plus de deux millions de réfugiés syriens. L’un des besoins les plus impérieux de nos communautés d’accueil en Orient est la gestion des déchets solides. C’est dans ce but que notre équipe a conçu – grâce au soutien de l’Union européenne et du Bureau de la population, des réfugiés et des migrations du département d’État américain – un projet viable pour alléger ce fardeau. … Voir