La promesse d'un père - à mes filles et à toutes les filles

08 mars 2017 par Nikolaj Coster-Waldau, ambassadeur de bonne volonté du PNUD

Nikolaj Costau-Walder arbitre le match pour les Objectifs Mondiaux au KényaNikolaj Costau-Walder arbitre le match pour les Objectifs Mondiaux au Kénya. Photo : PNUD au Kénya
Je viens de rentrer du Kénya, où j’ai arbitré la Coupe du monde des Objectifs Mondiaux. Ce tournoi de football international rassemble des femmes et des filles ordinaires pour défendre les Objectifs qui leur tiennent le plus à cœur, notamment l’égalité des sexes et l’éradication de la pauvreté. C’était une expérience incroyable ! Ce fut également pour moi l’occasion de voir en personne le remarquable travail que réalise le PNUD, et les opportunités qu’il crée pour ces femmes et ces filles. J’ai rencontré des femmes qui m’ont raconté leurs histoires, comment elles essaient d’améliorer leur vie et celle de leur communauté. Elles m’ont étonné et inspiré. Et je sais que vous aussi, vous appréciez ce genre de récits sur la manière de bâtir des avenirs meilleurs. C’est quelque chose que nous partageons. En tant que père et mari, je suis particulièrement engagé dans la défense des causes qui me touchent personnellement. Je veux que mes filles grandissent sur une planète propre, sûre et prospère. Une planète qui leur permet de réaliser leurs rêves, de maximiser leur potentiel, et d’avoir un impact sur le monde qui les entoure. Une planète qui ne les relègue pas au second plan en raison de leur sexe. … Voir

Réduire la pollution marine

07 mars 2017 par Andrew Hudson, Responsable du Programme pour la gouvernance de l’eau et des océans du PNUD

Entre 8 et 20 millions de tonnes de plastique se répandent chaque année dans nos océans et entraînent la création de ‘zones poubelles’, dont les conséquences sont visibles sur presque toutes les côtes et plages du monde.
L’Objectif de développement durable (ODD) 14 offre un cadre pour gérer durablement les écosystèmes marins et côtiers et les protéger de la pollution résultant des activités terrestres. Actuellement, celle-ci représente environ 80 % de la pollution des océans. A cela s’ajoute l’ODD 6 qui prévoit la garantie de l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et une gestion durable de ces ressources. Ainsi, et pour atteindre cet objectif d’ici à 2030, il faut démocratiser l’accès aux services d’assainissement des eaux usées à 2,32 milliards de personnes, soit 154 millions de personnes en moyenne chaque année. … Voir

Après l'EI en Irak, quels enseignements pour la suite ?

07 mars 2017 par Par Moises Venancio, Conseiller, Bureau régional du PNUD pour les États arabes

Le Fond de financement pour la stabilisation de l'Irak (FFSI) a été mis en place afin de supporter le redressement des villes libérées de l'EI et permettre aux 3,3 millions d'Irakiens déplacés de rentrer chez eux. Photo: PNUD
À Mossoul, la bataille fait rage pour reprendre la ville, tombée aux mains de l’État islamique d’Iraq et du Levant (EIIL). Alors que les combats tirent à leur fin, des efforts essentiels s’intensifient pour permettre aux personnes déplacées à cause des conflits et de l’occupation de rentrer chez elles au plus vite et pour de bon. Déjà, l’an passé, le PNUD avait contribué au redressement économique et social dans 18 zones reprises à l’EIIL, dont Falluja et Tikrit. Notre projet, qui s’inscrit dans le cadre du mécanisme de financement pour la stabilisation immédiate (FFIS), doté d’un budget de 790 millions de dollars, vise à soutenir les efforts de relèvement rapide dans les villes libérées par le biais d’un programme à fort impact d’une durée de trois mois, destiné à inciter les millions d’Iraquiens déplacés qui vivent actuellement dans des camps ou des campements informels à travers le pays, à retourner chez eux. … Voir

Faire du bruit, c’est bien, mais pas assez

01 mars 2017 par Mandeep Dhaliwal, Directrice du groupe VIH, santé et développement du PNUD

En RDC, près de 3 000 travailleurs du sexe, des personnes LGBT et des consommateurs de drogues injectables ont accepté un test de dépistage volontaire. Photo: PNUD RDC / Aude Rossignol
L'histoire nous a appris que faire du bruit peut être un puissant outil de mobilisation. Faire résonner nos voix en faveur de la diversité, l'égalité, l'inclusion et la tolérance dénote de notre humanité commune. Aujourd'hui, nous rendons hommage à la communauté LGBT ( lesbienne, gay, bisexuelle, transsexuelle ), aux personnes vivant avec le VIH et leurs amis, amants, membres de la famille et alliés qui repoussent quotidiennement l'indifférence et la peur caractérisant l’attitude face au VIH/sida. Leur ténacité signifie qu'aujourd'hui, 18,2 millions de personnes bénéficient d'un traitement. … Voir

Faire face à la crise dans le bassin du lac Tchad

23 févr. 2017 par M. Abdoulaye Mar Dieye, Sous-Secrétaire général des Nations Unies, Administrateur assistant du PNUD, Directeur du Bureau régional pour l’Afrique

La réponse du PNUD à la crise consiste entre autre à fournir une formation professionnelle aux femmes, qui représentent 54% des personnes déplacées par le conflit dans le nord-est du Nigeria. Photo : PNUD Nigeria
En mai dernier, la Commission des affaires étrangères du Sénat des États-Unis a organisé une séance d’information sur la situation au Sahel. Convié à participer à l’événement, le PNUD a souligné la nécessité de mener une action concertée d’envergure pour faire face à la montée de l’extrémisme violent et proposer des solutions de développement adaptées à cette région touchée par l’insurrection armée de la secte Boko Haram, née dans le nord-est du Nigeria il y a sept ans. Nous avons identifié un « arc d’instabilité » qui s’étend à travers le Sahel, la Corne de l’Afrique et le bassin du lac Tchad. Alors que le PNUD et ses partenaires se réunissent à Oslo le 24 février pour prendre part à la troisième Conférence humanitaire internationale, nous avons la ferme intention de nous pencher sur la situation au Nigéria et dans le bassin du lac Tchad avec un sentiment d’urgence accru. En tant qu’organisation qui fonde son action sur la connaissance du terrain, le PNUD est fermement convaincu qu’une réponse globale est la meilleure approche susceptible de résoudre les crises en cours, tout en tenant compte des besoins spécifiques de chaque pays. … Voir