Investir dans le climat : un fardeau ou un avantage pour les pauvres ?

04 nov. 2015 par Angelica Shamerina, Conseillère de Programme pour le changement climatique

Hommes en République dominicaineLes villageois sont les principaux acteurs du projet en parcourant forêts et campagne pour trouver les sources d'eau adéquates à l’implantation des centrales micro-électriques. Photo: PNUD en République dominicaine.
Les avancées technologiques, une meilleure compréhension des liens entre accès à l’énergie et pauvreté, et la nécessité de trouver des solutions sobres en carbone ont permis de démontrer que loin d’être un fardeau, l’action climatique est l’un des piliers de la réduction de la pauvreté. Mais pour mesurer et démontrer les impacts mondiaux de nos initiatives, il faut inclure les avantages indirects en termes d’emploi, économie d’énergie, sauvegarde des forêts et temps gagné dans la discussion. … Voir

De longues journées et nuits en perspective avant Paris

08 oct. 2015 par Cassie Flynn, Spécialiste des politiques en matière de lutte contre les changements climatiques, PNUD

Evènement Pole to Paris en Mongolie. Photo: PNUD en Mongolie
Installés à une table du Centre de conférence international de Bonn avec un groupe de délégués de dix pays, nous examinons une proposition sur le financement de l’accord qui sera adopté à Paris dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. C’est l’avant-dernière séance de négociation avant la 21è Conférence des Parties (COP) où sera adopté un nouvel accord universel de lutte contre les changements climatiques. Les financements sont un aspect essentiel de l’accord et les décisions qui seront prises lors de cette négociation constitueront un jalon déterminant si nous voulons parvenir à un résultat ambitieux à Paris. Dans cette série, experts du PNUD et practitioners partagent leurs expériences et points de vue sur le changement climatique, avant COP21 à Paris. … Voir

Les océans sont inextricablement liés au développement humain

05 oct. 2015 par Andrew Hudson, Responsable du Programme pour la gouvernance de l'eau et des océans du PNUD et Laura Hildebrandt, Spécialiste des politiques post-2015 et ODD

Océan en NamibieLes océans sont intimement liés à notre santé, économie et bien-être sur terre. Photo: PNUD Namibie
Les océans représentent 97 % de l’eau sur terre, 99 % des espaces de vie, et constituent la plus importante source de protéines pour quelque 2,6 milliards de personnes. Pourtant, en dépit des nombreux bénéfices que nous en tirons, 40% des océans sont « gravement affectés » par les activités humaines. Une coopération internationale est plus que jamais nécessaire pour les océans, et le nouveau programme de développement en tient compte. … Voir

Trop ou pas assez, ce n’est jamais ce qu’il faut

21 août 2015 par Dylan Lowthian, Spécialiste en Communications, Bureau pour les Relations extérieures et le Playdoyer du PNUD

Benito VelasquezBenito Velasquez, a farmer from Torota, Bolivia, says erratic weather is affecting his crops. Photo: Dylan Lowthian/UNDP
« Tout le monde doit réfléchir. Ce n’est pas l’affaire d’un seul pays. Il faut penser à l’échelle du monde ». Toute sa vie, Benito Velasquez a cultivé un petit lopin de terre dans le centre de la Bolivie. « Les changements climatiques sont réels », déclare-t-il. « Nous avons beaucoup à faire. Dans 50 ans peut-être, on aura réparé ce que nous avons détruit. » J’ai rencontré Benito pour voir par moi-même comment les changements climatiques impactent les agriculteurs, à l’occasion d’un documentaire tourné dans quatre pays sur trois continents. … Voir

Le B.A-BA du jargon climatique : comment éviter l'indigestion

07 août 2015 par Carl Mercer, chargé de communications pour l'équipe Changement climatique et réduction des risques de catastrophe

Femme au bord de l'eauUne femme a Odisha, en Inde, va chercher de l'eau. Ce sont les femmes qui ont été frappées le plus durement par les conditions climatiques extrêmes. Beaucoup d’entre elles doivent parcourir de longues distances à la recherche d'eau potable. Photo: Prashanth Vishwanathan/UNDP India.
Participez à ne serait-ce qu’une seule conversation sur le climat cette année, et vous entendrez une série d’acronymes tous plus déconcertants les uns que les autres : CPDN, PNA, MAAN, FVC, COP21. Ce jargon, avant réservé aux rapports techniques, est de plus en plus fréquent dans les journaux, éditoriaux et médias sociaux. C’est regrettable. Si les gens se désintéressent d’une cause parce que nous n’en avons pas suffisamment expliqué ou démystifié la terminologie, il sera difficile d’obtenir l’appui du grand public pour les accords internationaux. … Voir