Pourquoi l'adaptation climatique pourrait-elle éviter de futures crises alimentaires ?

03 mai 2017 par Pradeep Kurukulasuriya, Directeur du département d'adaptation au changement climatique, Bureau de l’appui aux politiques et aux programmes du PNUD.

Somali pastoralists depend on livestockLes crises alimentaires actuelles au Nigeria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen sont liées aux changements climatiques et à une absence de système résilient permettant d’affronter la sécheresse, les inondations, les pluies changeantes et d'autres impacts. Photo : PNUD Somalie
Une aide humanitaire immédiate est nécessaire pour les pays les plus durement touchés comme le Nigéria, la Somalie, le Soudan du sud et le Yémen. Mais ce n'est pas tout. Nous devons poursuivre nos efforts afin de renforcer la résilience des pays face aux changements climatiques. Lorsque les changements climatiques ne sont pas synonymes de désastres et de famine chez les enfants, dès lors que des mesures proactives – et non réactives - sont adoptées pour aider les personnes vulnérables à briser le cycle de la pauvreté et quand les leaders et les institutions ont les capacités, les compétences, la formation et les ressources requises, ils doivent faire en sorte que les crises humanitaires comme celle-ci ne se reproduise pas. … Voir

Océan d’opportunités, océan de périls

01 mai 2017 par Clotilde Goeman, Conseillère technique régionale pour l’adaptation aux changements climatiques

Bateaux accostés sur la plage en RDC. L’accostage de bateaux de pêche toujours plus nombreux sur les côtesi déplace le sable et cause l’érosion des plages. Photo: PNUD / Clotilde Goeman
Sur la côte occidentale d’Afrique, l’océan est indispensable à la vie depuis des milliers d’années : il apporte nourriture, emplois, et des barrières côtières qui protègent la terre, nettoient la mer et créent un écosystème plus durable. Dans certains pays comme le Sénégal, où 66% de la population vit dans des zones côtières, l’océan est la base de tout. Mais le changement climatique provoque entre autres l’élévation du niveau de la mer, la dégradation des stocks de poissons et l’érosion des côtes. En plus de la forte croissance de la population et de la diminution de productivité des terres agricoles - causée par la salinisation des sols - les communautés côtières dépendent de plus en plus des ressources de la mer pour assurer leur survie. … Voir

Croissance sans résilience n’est que ruine de l’économie

26 avr. 2017 par Abdoulaye Mar Dieye, Sous-Secrétaire général des Nations Unies, Directeur du Bureau régional pour l’Afrique.

Les pays émergents, comme la Côte d’Ivoire, tutoient les 10% de croissance annuelle, après avoir diversifié leur économie.
Beaucoup de pays africains se sont engagés dans des programmes d’émergence à moyen ou long terme. J’en connais précisément 27 et, dans le cadre de la deuxième conférence d’Abidjan, nous avons ciblé un échantillon représentatif de la situation économique et géographique de l’Afrique pour creuser davantage la question. En examinant l’ensemble des 13 pays de l’échantillon, ce qui m’a le plus frappé c’est la typologie des chantiers d’émergence. J’en ai vu trois : Le premier type comprend des pays comme le Rwanda et la Côte d’Ivoire qui ont subi des chocs terribles dus à la guerre ou à l’instabilité politique et ont vu leur croissance économique chuter au plus bas mais qui, par la suite, ont repris une évolution rapide vers une croissance élevée. Derrière cette reprise rapide, des capacités de production excédentaires qui n’ont pas été détruites, et des pays qui ont investi sur l’augmentation de leur productivité et le renforcement de la résilience de leurs institutions. Le deuxième type, ce sont des pays comme le Sénégal, le Gabon et le Kenya, qui ont mis l’accélérateur sur les réformes structurelles. … Voir

Votre entreprise est-elle prête à s'engager pour les ODD ?

19 avr. 2017 par Sahba Sobhani, Conseiller au programme Secteur privé du PNUD et Robert de Jongh, Spécialiste en finances sociales chez Deloitte Consulting.

Depuis 50 ans, le PNUD travaille en collaboration avec le secteur privé afin de créer des emplois, établir des chaînes de valeur et construire des infrastructures. Photo : BUTGEM.
L'engagement en faveur des ODD peut s’apparenter à un concept déjà-vu et et qui a fait ses preuves depuis une décennie : celui des entreprises inclusives. Un nouveau rapport permet aux entreprises de déterminer dans quelle mesure elles sont disposées à l'intégrer. Les temps sont troubles. La promesse de la mondialisation est de plus en plus éclipsée par l'incertitude politique et la montée du nationalisme et du protectionnisme. À écouter les travailleurs déclassés par l'automatisation ou les communautés qui ressentent les pressions engendrées par les disparités de revenus et de capital politique, le monde commence à admettre que les coûts et conséquences néfastes de la globalisation pourraient, dans certains cas, l'emporter sur ses avantages. … Voir

Comment susciter l’esprit d'entreprise en zone de conflit

12 avr. 2017 par Jan Thomas Hiemstra, Directeur pays, PNUD en Ukraine et Sofiya Oshchebska, Coordonnatrice nationale, Crowdfunding Academy, PNUD Ukraine.

A 71 ans, Pavlo, forgeron originaire de Luhansk, a ouvert son atelier dans la région de Kharkiv. Photo : PNUD en Ukraine
Le conflit armé dans l'est de l'Ukraine a non seulement perturbé la vie quotidienne dans les régions de Donetsk et de Luhansk, mais également provoqué un chômage effarant. Sur les 23 grandes entreprises de la région de Luhansk, 19 ont actuellement arrêté leurs activités, tandis que la moitié des entreprises de la région de Donetsk a perdu quelque 950 000 emplois. Si promouvoir l'emploi représente un défi même dans des circonstances plus favorables, que dire dans des situations de conflit ? Comment parler des avantages de l'entrepreneuriat à des personnes qui ont tout perdu et qui, après avoir été déplacées, tentent simplement de trouver leur place dans une nouvelle communauté ? … Voir