El Niño, c’est tous les 5-7 ans. Comment l'Afrique peut s’y préparer.

01 sept. 2016 par Excellent Hachileka, Spécialiste de Programme en Réduction des risques de catastrophe et Changement climatique, PNUD Afrique

Une agricultrice en Gambie montre un plant de riz désseché à cause de la sécheresse. Photo: FAO
Près de 60 millions de personnes ont souffert de l’épisode El Niño 2015-2016, le plus puissant depuis 1950. Le Botswana, le Lesotho, le Malawi, la Namibie, le Swaziland et le Zimbabwe ont tous déclaré l’état d’urgence face à la sécheresse. Près de 40 millions de personnes, soit 22% de la population rurale d'Afrique australe, se sont retrouvées en situation d'insécurité alimentaire. L'Éthiopie est le pays le plus durement touché, avec environ 10,2 millions de personnes nécessitant une aide alimentaire, et des besoins de financement d'urgence estimés à 1,4 milliard de dollars américains. Certes, l’événement avait été prédit et des données d'alerte rapide mises à disposition dans la plupart des pays, mais peu de mesures ont été prises. Seule la moitié des pays concernés disposaient de plans d'urgence actualisés. … Voir

La présence sur le terrain, nécessaire à la lutte contre le changement climatique

30 août 2016 par Jazmin Burgess, Coordinateur global pour Boots on the Ground

Des changements de saison erratiques peuvent impacter l'approvisionnement en eau et nourriture durant des annees. Photo: PNUD au Bangladesh
Les pays les moins avancés sont les premiers touchés par le changement climatique. Les populations qui dépendent fortement de secteurs vulnérables au changement climatique, tels que l’agriculture, la pêche ou la sylviculture, y sont particulièrement sensibles. Une tempêté imprévue, des pluies erratiques peuvent impacter les réserves en eau et en nourriture pendant des années, voire des décennies. Cette situation a un impact social et économique considérable. Une approche qui intègre les mesures à adopter contre le changement climatique est donc essentielle pour contribuer à un développement vraiment durable même si elle exige également un renforcement direct des capacités. Le Programme « Boots on the Ground », créé en 2010, fournit des conseils techniques et politiques et des directives à 26 pays africains, états arabes, pays de l’Asie et du Pacifique et de l’Amérique latine, et renforce les capacités nationales à établir des plans en prévision des conséquences du changement climatique. … Voir

Accord de Paris : des signatures aux actions

21 avr. 2016 par Jazmine Burgess, Spécialiste du changement climatique au PNUD

couple d'agriculteurs au BangladeshLa lutte contre le changement climatique requiert un engagement total – national et international.
Alors que les pays apposent leur signature sur la ligne pointillée ce vendredi, il est important de mettre en évidence l'action et l’innovation locale pour assurer l'avenir de l'Accord. Pour que tout programme international soit couronné de succès, il faut des actions concrètes au niveau des pays. C’est ce qui rendra tangible pour des millions de citoyens à travers le monde un document négocié à des milliers de kilomètres de chez eux. Au PNUD, nous aidons les pays à s’adapter au changement climatique depuis deux décennies. Nous avons une expertise inégalée pour aligner des cadres d’action globaux aux contextes nationaux de développement. Bon nombre de nos programmes existant au niveau des pays font déjà avancer les objectifs de l'Accord de Paris, notamment nos initiatives de renforcement des capacités nationales dans 26 pays. … Voir

Protéger l'eau potable aux Maldives

15 avr. 2016 par Keti Chachibaia, spécialiste technique pour l'adaptation au changement climatique au Bureau régional du PNUD à Bangkok

système de désalinisationUn employé de la société de distribution d'eau appartenant au gouvernement devant le système de désalinisation. Photo: Keti Chachibaia/PNUD Maldives
L'accès à et le stockage de l’eau posent des gros problèmes aux Maldives. L’archipel de 300 000 habitants compte plus d'eau que la terre, mais la seule eau potable disponible est l'eau de pluie récoltée dans des réservoirs. Cette situation naturellement délicate est encore aggravée par le changement climatique, qui provoque des cycles de mousson et des précipitations de plus en plus irréguliers et imprévisibles. Déjà dans les atolls du Nord, les saisons sèches sont plus longues que d'habitude, et forcent le Centre National de Gestion de Crise à fournir de l'eau d'urgence régulièrement. Quelles solutions apporter en utilisant les ressources actuelles? … Voir

Faites passer le monde au vert avec ‘Red’

18 mars 2016 par Red, Ambassadeur honoraire des Nations Unies pour l’environnement

Angry BirdsRed en visite à Bruxelles, Belgique.
Je suis un oiseau en colère (Angry Bird ) heureux aujourd’hui, car le Secrétaire général de l’ONU m’a nommé Ambassadeur honoraire pour l’environnement à l’occasion de la Journée internationale du bonheur, ce 20 mars. Ce dimanche, nous célèbrons la planète qui nous sert de maison. Tout le monde sait combien j’aime ma maison. Chuck, Bomb, Matilda et moi ne laisserons pas les cochons l’endommager, mais nos problèmes sont plus graves que ceux que nous posent les méchants cochons. Nous devons également nous protéger contre les changements climatiques. … Voir