Haïti, trois mois après Matthew et sept ans après le séisme

11 janv. 2017 par Yvonne Helle, Directrice de pays du PNUD en Haïti

The road to recovery is a long one, UNDP provides conditions for long-term recovery, resilience and sustainable development. Photo: UNDP Haiti
Matthew, le premier cyclone de catégorie 4 à s’être abattu sur Haïti en 52 ans, a laissé dans son sillage la pire crise humanitaire que le pays ait traversée depuis le tremblement de terre. Tirant les leçons de 2010, la stratégie de relèvement du PNUD en Haïti a été conçue et mise en œuvre en partenariat étroit avec les autorités locales et nationales. Nos efforts de réduction des risques de catastrophe, entamés avant le passage de Matthew, ont apporté la preuve de leur efficacité. La municipalité de Dame Marie, qui figure parmi les plus touchées, n’a ainsi déploré aucune victime. Comme l’atteste Gilbert Jean, maire de la commune, les formations de préparation aux catastrophes organisées avec les autorités haïtiennes ont largement contribué à sauver des vies. Par ailleurs, la lutte contre les facteurs aggravant la vulnérabilité des personnes pauvres face au changement de climat et aux catastrophes reste notre priorité. Au cours des trois derniers mois, nous avons soutenu les autorités locales pendant la planification de relèvement à l’aide des cartes multirisques élaborées dans le département de Grand'Anse. … Voir

Pourquoi j’ai foi en mon pays, Haïti

04 janv. 2017 par Barbara Calixte, Gestionnaire de projet, Réduction de la pauvreté, PNUD en Haïti

Afin de permettre aux haïtiens de se remettre sur pied, le PNUD a déjà créé près de 120 000 emplois d’urgence dans le cadre du programme «Solèy Leve» («Le Soleil brille»). Photo: PNUD en Haïti
Je m'appelle Barbara Calixte. Je veux vous parler de mon peuple, les Haïtiens, et expliquer pourquoi j’ai foi en mon pays. J'ai commencé à travailler avec le PNUD en 2011 parce que, après avoir vu les dégâts et les ravages que le séisme avait faits en 2010, je voulais apporter ma contribution, je voulais aider à reconstruire mon pays. La réputation du PNUD de travailler main dans la main avec les Haïtiens était pour moi une référence idéale. C'était, sans aucun doute, l'une des décisions les plus importantes de ma vie. Après le tremblement de terre, le PNUD a soutenu le gouvernement dans les opérations de secours et de relèvement. Nous avons habilité les communautés à reconstruire plus intelligemment et renforcé leur capacité de réponse aux catastrophes à venir. Nous avons parlé à des gens qui avaient quasiment tout perdu, mais qui avaient encore la fierté, la volonté et l'espoir qu'Haïti pourrait se relever. … Voir

Nos perspectives en 2016

29 déc. 2016

La Journée internationale des femmes et des filles de science nous montre comment elles luttent contre les inégalités dans le monde entier, de jeunes programmeuses au Kosovo aux écolières en Égypte.
En 2016, le PNUD a célébré son 50è anniversaire et lancé la mise en œuvre des Objectifs du développement durable (ODD). C'était une année capitale. Et notre vaste réseau d'experts du développement à travers le monde nous a aidé à raconter cette histoire. Au PNUD, l'une de nos plus grandes forces est notre dimension globale : nous sommes sur le terrain dans quelque 170 pays, travaillant avec des peuples et des nations de tous horizons. Notre blog est l'endroit où le personnel du PNUD partage son expérience et offre un point de vue personnel sur son travail et celui de l’organisation. Cette année, nous avons également ouvert notre plate-forme à des voix extérieures avec une série d'échanges sur des questions de développement avec l'OCDE. Voici quelques-uns des postes les plus remarquables que nous ayons publiés cette année. … Voir

L’heure de la révolution climatique a sonné. L’Accord de Paris peut-il nous y conduire ?

01 déc. 2016 par Daniela Carrington, Conseillère en matière de changements climatiques,Bureau régional du PNUD à Istanbul

undp-rbec-paris-agreementIl y a un an, contre toute attente, les délégués réunis à Paris ont approuvé un accord révolutionnaire d’action contre le réchauffement planétaire.
Il y a un an, contre toute attente, les délégués réunis à Paris ont approuvé un accord révolutionnaire d’action contre le réchauffement planétaire. En moins d’un an, 113 nations, représentant entre elles 75% de toutes les émissions de gaz à effet de serre, l’ont ratifié. Si je suis optimiste quant à l’engagement politique de nos responsables, il me faut cependant tirer la sonnette d’alarme. Dans l’environnement politique actuel, si les Etats-Unis se retiraient par exemple de l’accord, la Chine - le plus gros émetteur de gaz à effet de serre actuel de la planète - pourrait leur emboîter le pas. Cela pourrait porter un coup dévastateur au processus dans son ensemble. Le réchauffement climatique lui-même est en train de s’accélérer. 2016 est en passe de devenir l’année la plus chaude jamais répertoriée, les températures moyennes s’approchant déjà des 1,5 degrés au-dessus des niveaux préindustriels. … Voir

Décarboniser le développement des pays arabes

22 nov. 2016 par Kishan Khoday, responsable de l’Équipe régionale, Changements climatiques, Réduction des risques de catastrophe et résilience, Bureau régional du PNUD pour les États arabes

Cette usine de ciment aux Émirats arabes unis utilise un système de récupération de la chaleur pour générer 82 MWh d'électricité à émission nulle par an. Photo: PNUD
'Accord de Paris sur le changement climatique a pour objectif de contenir la hausse de la température mondiale en deçà de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels. Cela permettrait d'éviter les pires effets du changement climatique, alors que l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES) compromet la réalisation des Objectifs de développement durable, menaçant d'exacerber les catastrophes, la pauvreté et les inégalités dans le monde. Pour maintenir le réchauffement planétaire dans les limites de 2°C, nous devons réduire de moitié les émissions mondiales de GES d'ici à 2050 et atteindre zéro émission à l’horizon 2100. Cela suppose un changement majeur, par lequel les nouveaux modèles économiques sans carbone deviennent une composante clé de l’action de développement. La consommation d'énergie représentant les 2/3 de ces émissions, cela passe par la réduction de l'intensité énergétique de la croissance, notamment dans les pays à forte empreinte carbone. … Voir